Promotion agricole - Le Valais ne veut pas se reposer sur ses lauriers
Publié

Promotion agricoleLe Valais ne veut pas se reposer sur ses lauriers

L’État du Valais veut promouvoir toujours plus massivement et qualitativement ses produits agricoles. Afin d’y parvenir, plusieurs mesures verront le jour d’ici 2024.

par
Fabrice Zwahlen
À l’instar du pain de seigle ou des asperges, les abricots font partie du patrimoine valaisan.

À l’instar du pain de seigle ou des asperges, les abricots font partie du patrimoine valaisan.

Isabelle Jeanmaire/A

«Nous voulons promouvoir la diversité, la qualité et l’authenticité de nos produits agricoles et positionner le Valais comme une destination incontournable au niveau agri-gastronomie.» En une phrase, le conseiller d’État en charge de l’économie, Christophe Darbellay, a planté le décor, ce mardi en conférence de presse. Le canton au bénéficie du plus grand nombre de certifications AOP et IGP de Suisse (huit), ne veut pas se reposer sur ses lauriers.

Ainsi, le Valais se dote, pour la période 2021-2024, dune stratégie cantonale de promotion de ses produits agricoles. Cette démarche vise à renforcer les différentes actions actuelles et à coordonner de futurs projets. Concrètement, le but est de collaborer avec Valais Wallis Promotion et les associations faîtières Gastrovalais et Hôtellerie Valais, à travers le développement et loptimisation de la promotion, de la vente et de la distribution de produits allant des asperges aux abricots en passant par le pain de seigle, par exemple.

Future manifestation internationale

La mesure phare consiste en la création dun marché digital des produits agricoles pour les professionnels de la restauration. Prochainement, cette structure virtuelle leur permettra de se fournir plus rapidement auprès des producteurs.

Le Canton souhaite également créer des capsules vidéo pour présenter chaque produit du terroir valaisan et développer la vente en ligne ou le nombre de magasins dit du terroir.

Aux alentours de 2024, le Service de l’agriculture espère créer une manifestation d’envergure internationale, permettant de faire connaître ses aliments loin à la ronde, à l’instar de Terra Madre à Turin, la référence du genre.

Des leçons grand public seront également organisées pour apprendre des recettes ou à conserver les produits issus de son potager. Plusieurs cours de racleur avec la sommité Eddy Baillifard sont également prévus.

Ton opinion

19 commentaires