Santé: Le Valais réorganise ses soins en psychiatrie et psychothérapie
Actualisé

SantéLe Valais réorganise ses soins en psychiatrie et psychothérapie

Le Valais romand s'est doté de quatre Centres de compétences en psychiatrie et psychothérapie (ccpp) ambulatoires, à Monthey, Martigny, Sion et Sierre.

Une réorganisation censée mieux répondre aux besoins des patients et des partenaires du réseau socio- sanitaire.

Avant, il n'était pas rare qu'une personne souffrant d'un trouble psychique doive effectuer un grand déplacement pour recevoir des soins. Aujourd'hui, elle disposera dans sa région de la prise en charge nécessaire, a expliqué vendredi le Dr Eric Bonvin, médecin- chef du département des institutions psychiatriques du Valais romand.

Une proximité qui a toute son importance: «des études montrent que les structures ambulatoires pour ce type de patients ne fonctionnent bien que si le trajet n'excède pas 30 minutes».

Pari ambitieux

L'organisation des nouveaux ccpp favorise une prise en charge «moins morcellée» et donc mieux adaptée aux patients. «Le psychiatre qui verra une personne en urgence par exemple, essaiera autant que possible d'en assurer le suivi ensuite», explique le Dr Eric Bonvin.

Chaque ccpp sera capable de répondre aux besoins de tous les patients, de l'enfant à la personne âgée souffrant de troubles psychiques, existentiels ou relationnels. Pour les soignants, le pari est ambitieux. Il exigera beaucoup de concertation, des transferts de compétences et une grande souplesse. Certains cliniciens seront itinérants.

En se dotant de ces nouveaux ccpp, le Valais pense aussi à l'avenir: «les études montrent que les besoins augmenteront». Ils sont déjà importants aujourd'hui: «Une personne sur quatre souffre dans l'année d'un trouble psychique. Et chez les jeunes, c'est même une personne sur trois», indique le Dr Eric Bonvin.

(ats)

Ton opinion