Actualisé

Assainissement de l'aérodromeLe Valais s'oppose à une prolongation

Le gouvernement valaisan s'oppose à une prolongation de dix ans du délai d'assainissement de l'aérodrome militaire de Sion (VS).

La position du gouvernement valaisan va dans le sens des revendication de l'Association «Ras-le-bol».

La position du gouvernement valaisan va dans le sens des revendication de l'Association «Ras-le-bol».

Il l'a fait savoir dans le cadre de la consultation sur la modification de l'ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit (OPB).

«Une prolongation de dix ans impliquerait une persistance du flou juridique actuel en matière de restrictions pour la délimitation de zones à bâtir», a indiqué le canton mercredi dans un communiqué. Elle impliquerait aussi un flou quant aux mesures à prendre dans les zones exposées au bruit et au financement de ces mesures.

Pour le Conseil d'Etat valaisan, «une telle prolongation des atteintes et nuisances subies par la population du Valais central est contraire aux objectifs de la santé publique».

Dans le cadre de la consultation, le gouvernement demande encore de limiter dans les plus brefs délais le bruit de la base aérienne de Sion au niveau du bruit effectif de 2001. Une volonté qui est aussi celle du parlement cantonal.

La position du gouvernement valaisan va dans le sens des revendication de l'Association «Ras-le-bol». En mars dernier, cette dernière a remis au Grand Conseil valaisan et à la Ville de Sion une pétition, contestant notamment le rallongement du délai d'assainissement de l'aérodrome sédunois.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!