Actualisé 01.06.2015 à 12:26

Aide socialeLe Valais veut juguler la hausse des coûts

Le Valais veut réformer son système d'aide sociale pour contenir la progression des coûts.

En quatre ans, le nombre de bénéficiaires a pris l'ascenseur, les charges ont doublé. Et la situation tend à s'aggraver.

Divers paramètres expliquent l'évolution enregistrée ces dernières années, a déclaré lundi la cheffe du département cantonal des affaires sociales Esther Waeber-Kalbermatten. L'étude réalisée par le bureau Ecoplan aide à comprendre les causes de l'augmentation des coûts.

La révision de l'assurance chômage et les adaptations successives de l'assurance invalidité se sont traduites par un report de charge vers les cantons. L'évolution démographique, les mutations du marché du travail expliquent l'augmentation du nombre de bénéficiaires de l'aide sociale.

Entre 2010 et 2014, les charges de l'aide sociales sont passées de 22 à 45 millions de francs. Le nombre de bénéficiaires était encore de 4000 en 2010. Il s'est établi à près de 6000 en 2014. Malgré tout, le Valais reste un canton où le taux d'aide sociale est bas.

Chaque personne à l'aide sociale coûte 12'000 francs en Valais contre 15'000 francs en moyenne nationale. Le Valais dénombre 1,7% de personnes à l'aide sociale contre 3,2% en moyenne nationale. Le canton veut néanmoins juguler la hausse des charges, mais maintenir un filet social efficace.

Moins d'aide aux jeunes

Les axes des mesures concerneront les jeunes et les familles nombreuses. Le montant de l'aide aux jeunes de 18 à 25 ans est trop élevé. Il est supérieur au salaire perçu lors d'un apprentissage. L'aide de l'Etat doit plutôt aller dans une offre de formation supplémentaire que dans l'octroi de moyens financiers directs.

Le forfait d'entretien pour les familles nombreuses devrait aussi être revu à la baisse. Mais le Valais ne fera pas cavalier seul dans la mise en place concrète de ces mesures. La Conférence des directeurs cantonaux de l'aide sociale doit approuver ces ajustements de forfaits lors de son assemblée de septembre 2015. Pour Mme Waeber-Kalbematten, il est important que tous les cantons adoptent les mêmes règles pour éviter le tourisme de l'aide sociale.

Le Valais souffre aussi d'une organisation trop hétérogène de ses centres médico-sociaux (CMS). Le mandat de prestation des CMS est en cours de révision. Il doit permettre une harmonisation des structures avec des économies à la clef.

La cheffe du département n'a pas fixé d'objectif financier. L'important est de stopper la hausse des coûts, a-t-elle dit. Au budget 2015, elle a mis les montants de la facture 2013. Mais il n'est pas encore possible de dire ce qui sera réellement réalisable. La direction que prendra la conférence des directeurs cantonaux jouera aussi un rôle. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!