Le Vatican excommunie deux évêques chinois
Actualisé

Le Vatican excommunie deux évêques chinois

L'Eglise catholique romaine réagit avec vigueur.

Le Vatican a excommunié hier deux évêques nommés par l'église «patriotique chinoise», ainsi que les deux évêques qui avaient présidé la cérémonie sans son consentement, estimant que cet acte constitue une grave violation de la liberté religieuse et gêne le dialogue avec Pékin en créant de nouveaux obstacles.

Soulignant dans un communiqué que le pape Benoît XVI était profondément attristé par la nouvelle, il a appelé les autorités chinoises à prévenir à l'avenir toute autre mesure de ce genre et a exhorté au respect de la liberté de l'Eglise et de son autonomie.

Avant-hier, l'Association catholique patriotique chinoise a nommé Liu Xinhong évêque dans l'église Saint-Joseph de Wuhu, dans la province orientale d'Anhui. Il s'agissait de la deuxième désignation en trois jours sans l'aval du Vatican, qui nomme traditionnellement ses propres évêques. Dimanche, Ma Yinglin avait été nommé évêque par l'église officielle chinoise dans la province du Yunnan (sud-ouest).

La Chine et le Saint-Siège tentent de renouer des liens rompus après le contrôle du pays par les communistes en 1949. La plupart des catholiques chinois sont désormais seulement autorisés à prier dans les églises contrôlées par le gouvernement, mais des millions sont fidèles au Vatican. Ces derniers sont fréquemment harcelés, écopent d'une amende ou sont parfois envoyés dans des camps de travaux forcés.

(ap)

Ton opinion