Actualisé

CyclismeLe vélo «révolutionnaire» de Cancellara

Le Bernois Fabian Cancellara, soupçonné l'an passé de «dopage technologique», utilise depuis 2007 un pédalier «révolutionnaire».

Le Bernois Fabian Cancellara, soupçonné l'an passé de «dopage technologique».

Le Bernois Fabian Cancellara, soupçonné l'an passé de «dopage technologique».

Ce vélo améliore les performances mais serait autorisé par l'Union cycliste internationale (UCI), affirme le journal belge «La Dernière Heure/Les Sports».

Sur la base du témoignage d'un ami italien du coureur, le mécanicien Denis Migani, le quotidien bruxellois affirme que le système breveté et baptisé «Gold-Race» a été mis au point par un ingénieur italien, Giovanni Cecchini, qui collabore depuis 2007 avec le champion du monde du contre-la-montre.

Le principe s'appuie sur un roulement disposant de billes de graphite mais surtout d'une huile très complexe à la composition classée «secret défense», selon «La Dernière Heure». Le journaliste qui a testé l'invention la qualifie de «bluffante.»

Gain important

«Selon des tests effectués en laboratoire, les frictions sont diminuées de 95% et le gain au kilomètre atteindrait jusqu'à 2,5 secondes (...). Le système permet d'utiliser des braquets plus importants», note Denis Migani, qui assure que «Fabian n'a jamais triché puisque le mécanisme est autorisé par le règlement UCI.»

Le mécanicien explique encore que Cancellara s'était adjoint les services de l'ingénieur Giovanni Cecchini à la condition d'être le seul coureur à disposer du Gold-Race au commencement.

Le système serait aujourd'hui commercialisé au prix de 1100 euros (1450 francs) mais resterait peu utilisé dans le peloton.

«Andy Schleck en était équipé lors des étapes de montagne du dernier Tour de France», assure encore Denis Migani.

L'an dernier, Fabian Cancellara avait été soupçonné par l'ancien coureur italien Davide Cassani d'avoir eu recours à une assistance électrique lors de ses succès sur le Tour des Flandres et à Paris-Roubaix.

«Fabian n'a jamais disposé d'un moteur dans son cadre mais uniquement d'un système de roulement révolutionnaire», affirme aujourd'hui son ami Denis Migani. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!