Sion: Le vendeur se bat avec un client ivre: il est licencié
Actualisé

SionLe vendeur se bat avec un client ivre: il est licencié

Une dispute a viré en bagarre, mardi, chez Swisscom. Un policier en congé semble impliqué. Le vendeur, lui, a été licencié sur le champ.

par
frb/xfz
Selon des témoins, le vendeur du magasin aurait mal parlé à un client avant qu'une bagarre éclate.

Selon des témoins, le vendeur du magasin aurait mal parlé à un client avant qu'une bagarre éclate.

Leser-Reporter

Voilà un exemple de conseil à la clientèle qui part en vrille. Mardi, une bagarre a éclaté au Swisscom shop de Sion. «Un vendeur a mal parlé à un client et c'est parti en cacahuète», raconte une source. Très vite, le ton est monté et des coups ont été échangés. «Le tout n'a duré que quelques secondes», tempère Alicia Richon, porte-parole du géant bleu. D'autres collaborateurs ont pu séparer les protagonistes, qui en sont restés là.

No comment de la police

La profession du client est à confirmer, mais plusieurs personnes évoquent un policier en congé, fortement sous l'emprise de l'alcool. La rumeur est d'ailleurs remontée jusqu'au siège de Swisscom, à Berne. Contactée mercredi, la police cantonale valaisanne n'avait pas connaissance de l'incident. «Aucune information ne nous étant parvenue, nous n'avons pas à le commenter en l'état, indique son porte-parole. Mais d'une manière générale, nous attendons de nos hommes qu'ils aient un comportement exemplaire, même lorsqu'ils sont en congé.»

Aucune plainte déposée

Le sort de l'employé de Swisscom a été pour sa part vite réglé. Il a été licencié avec effet immédiat. «C'était un collaborateur relativement nouveau, et son contrat était encore temporaire, précise Alicia Richon. Nos collaborateurs n'ont pas à en venir aux mains avec la clientèle, quelles que soient les circonstances.» Le principal intéressé, lui, conteste avoir donné des coups. Il se réserve d'ailleurs le droit d'en parler à la police. Mais à ce jour, aucune plainte n'a été déposée. A noter que le géant des télécommunications a présenté ses excuses au client molesté.

Ton opinion