Ski alpin: Le vent joue avec les nerfs des skieuses à Crans-Montana
Actualisé

Ski alpinLe vent joue avec les nerfs des skieuses à Crans-Montana

Des rafales de vent ont forcé les organisateurs de la Coupe du monde à annuler l'épreuve de Super-Combiné prévue vendredi matin.

par
Sandra Imsand
Crans-Montana

Malgré un ciel bleu, du soleil et une piste impeccable, Eole soufflait à plus de 50 km/h sur certains tronçons. Il aurait été trop dangereux de donner le feu vert à la course dans ces conditions.

«C'était impossible», a confirmé l'entraîneur en chef de l'équipe féminine de ski, Hugues Ansermoz. «Nous avons envoyé un ouvreur à 10h du matin. Et, avec ce vent, il s'est retrouvé 20km à l'heure plus vite qu'il ne l'avait prévu, explique le Vaudois. Il y avait deux tronçons où cela aurait vraiment pu devenir dangereux.» Résultat: la course, prévue initialement à 10h du matin, a été repoussée à cinq reprises avant d'être finalement totalement annulée à 14h30. «Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre mais des rafales pareilles alors qu'il y a un saut de 50 m, c'est trop risqué », explique Marius Robyr, président du comité d'organisation. Ce dernier a d'ailleurs passé beaucoup de temps au téléphone avec un météorologue pour s'assurer que la météo du reste du week-end permettra le déroulement des courses (descente samedi et super-G dimanche). Aux dernières nouvelles, si le soleil devrait se faire plus discret, le vent, lui, ne devrait plus poser de problème.

Pendant que les 6500 spectateurs présents au borde la Piste nationale prenaient leur mal en patience à l'arrivée à grands coup de boissons chaudes et de portions de raclette, que faisaient les skieuses coincées au sommet ? « On jouait au Yahtzee (réd : un jeu de dés) et on buvait des litres de cafés, avoue en riant la skieuse britannique Chemmy Alcott. Cet hiver, nous avons tellement souvent dû vivre ce genre de situation, qu'à force, nous sommes habituées. Nous emmenons avec nous de quoi tromper l'ennui. » L'Obwaldienne Dominique Gisin, elle, avoue être redescendue dès la deuxième annonce de report. « Je n'avais que le dossard 28, je savais que j'avais le temps. J'en ai profité pour passer un peu de temps avec mes parents. ».

Vonn devra patienter pour son globe en super-combiné

Avec l’annulation de l’épreuve de super-combiné de Crans-Montana, l'Américaine Lindsey Vonn devrait logiquement remporter le globe de cristal de la spécialité. Elle compte dix points d’avance sur sa dauphine, la Suédoise Anja Paerson. Seulement, il paraît difficile d’attribuer un globe alors que seulement deux épreuves de super-combiné ont été disputées cet hiver (à Val d’Isère et à Saint-Moritz). Même si le règlement ne l’interdit pas formellement.

De plus, il est impossible d’agender une nouvelle épreuve lors des finales à Garmisch. C’est pourquoi une réunion exceptionnelle des chefs d’équipe est organisée la semaine prochaine dans la station allemande afin de décider de l’attribution ou non du globe à l’Américaine, déjà détentrice de celui du super-G.

Ton opinion