Actualisé 13.03.2013 à 15:44

Après la neigeLe verglas paralyse le nord-ouest de l'Europe

Après la neige, le verglas paralysait mercredi matin le nord et l'ouest de l'Europe, provoquant la pagaille sur les routes, et l'exaspération de certains automobilistes bloqués depuis la veille.

En France, après avoir levé la vigilance orange mercredi à 06h00 dans 21 départements, Météo-France a replacé peu avant 08h00, à la demande du gouvernement, la Normandie, l'Ile-de-France, la Picardie, le Nord/Pas-de-Calais et l'Eure-et-Loir en vigilance orange à la neige et au verglas.

Les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales ont eux été placés en vigilance orange au vent, des rafales de 120 à 130 km/h étant attendues mercredi en milieu d'après-midi.

Si les chutes de neige, exceptionnelles par leur importance, ont quasiment cessé dans la nuit, le verglas, qui devrait persister jusqu'à jeudi en fin de matinée, rendait la circulation très difficile sur les routes du tiers nord de l'Hexagone.

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a prévenu qu'il y avait «encore 48 heures difficiles» à passer même si «l'épisode neigeux est en train de s'estomper» et même si «la situation est sous contrôle».

Blocages d'usagers

Des usagers, bloqués de nombreuses heures sur l'A1, ont affirmé n'avoir reçu ni eau ni nourriture avant l'arrivée des pompiers dans la matinée. D'autres voyageurs se sont même rebellés, comme Maude Ferey, 21 ans, bloquée depuis mardi midi au km 243 de l'A29.

«On s'est attaqué aux glissières au milieu de l'autoroute, on les a fait sauter et on a fait demi-tour», a expliqué calmement la musicienne en provenance de Londres pour Paris dans un car SNCF.

Les Franciliens semblaient toutefois avoir écouté les conseils de prudence puisque vers 08h00, 80 kilomètres de bouchons, soit moins que la moyenne habituelle, étaient relevés par le site de circulation en temps réel de la région Sytadin. Une situation à laquelle contribuent sans doute les vacances scolaires.

Coupures d'électricité

Outre les bus, les transports en commun, empruntés par des millions de Franciliens chaque matin, ont été perturbés mercredi matin, même si le Transilien a fait rouler des rames sur toutes ses lignes. Métros et tramways circulent en revanche normalement.

Concernant les grandes lignes, la SNCF a annoncé la reprise de la circulation «sur la ligne à grande vitesse Nord Europe où, depuis 7h00, les TGV puis les Eurostar et Thalys» ont recommencé à rouler, après une journée de blocage imputable aux chutes de neige.

Quelque 59'000 clients étaient privés d'électricité mercredi à 13h00 en France, dont 35'000 en Normandie et 4000 en Bretagne. Le trafic aérien, en revanche, a repris à Lille-Lesquin mercredi matin, ainsi qu'à Beauvais.

Retour à la normale

En Allemagne, les chutes de neige ne concernaient plus que des zones très limitées même si le froid laissait aussi planer le risque du verglas sur les routes.

A l'aéroport de Francfort, une grosse centaine d'annulations de mouvements, essentiellement des atterrissages, sur les 1270 prévus ce jour, ont été annoncés. Toutes les pistes sont ouvertes et la situation revenait progressivement à la normale.

En Grande-Bretagne, les files d'attente de centaines de poids lourds qui s'étaient constituées aux abords du tunnel sous la Manche ont commencé à se résorber dans la nuit.

La situation redevenait progressivement normale aussi en Belgique. Sur les routes, le réseau secondaire restait cependant perturbé à cause du verglas. Le trafic ferroviaire et dans les transports urbains de Bruxelles s'est nettement amélioré mercredi matin.

La Suisse n'a pas subi les conséquences de ces intempéries. Ainsi que confirmé mercredii par Bertrand Stämpfli, porte-parole de l'aéroport de Genève, «la situation est de nouveau normale». Même constat pour le réseau ferroviaire, effectué par le porte-parole Frédéric Revaz. (ats/afp)

Le trafic des trains Eurostar suspendu

La circulation des trains Eurostar entre la France et la Grande-Bretagne a été suspendue mardi en raison des chutes de neige exceptionnelles en cette saison qui touchent le nord-ouest de l'Europe, a annoncé Eurostar. «En raison de conditions météorologiques très difficiles dans le nord de la France et en Belgique (vents, neige et formation de glace sur les voies) avec notamment une partie de la Ligne à Grande Vitesse française fermée, la circulation des trains Eurostar est suspendue jusqu'à nouvel ordre», a indiqué Eurostar dans un communiqué.

L'aéroport de Francfort fermé

L'aéroport de Francfort, le troisième en Europe, a été fermé mardi en fin de matinée en raison des importantes chutes de neige qui sont tombées sur la capitale financière allemande, a annoncé un porte-parole de l'aéroport à l'AFP. «Depuis 11h20 (10h20 GMT) il n'y a plus d'atterrissages ni de décollages à titre transitoire»", a-t-il déclaré. «Jusqu'à présent nous avons 213 vols annulés», a-t-il ajouté.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!