Actualisé 21.08.2008 à 10:54

GéorgieLe «véritable» retrait des troupes russes aurait commencé

Une colonne de blindés russes s'est retirée jeudi du centre de la Géorgie.

Ce mouvement a été qualifié par le ministère russe de la Défense de début du repli des forces russes sur leurs positions antérieures au conflit.

A Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud, un caméraman de Reuters a vu un convoi militaire traverser la ville au petit matin. D'après son témoignage, ce convoi était formé de plusieurs dizaines de chars et de véhicules militaires en provenance du sud.

L'agence de presse Interfax précisait que ce convoi d'une quarantaine de véhicules au total, dont des chars, des lance-missiles et des transports de troupes blindés, faisait mouvement en direction de la Russie.

Le Kremlin s'est lui engagé à retirer d'ici vendredi ses troupes conformémement au plan de cessez-le-feu en six points négocié par l'entremise de la France, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, et accepté par Moscou et Tbilissi.

Crainte

Jusqu'à jeudi matin, aucun signe de retrait significatif n'avait été observé, accentuant l'impatience des Occidentaux.

L'Ouest redoute que Moscou se serve d'ambiguïtés dans l'accord de cessez-le-feu pour maintenir un nombre conséquent de militaires à l'intérieur des limites administratives de l'Ossétie du Sud - où l'armée russe est présente depuis 1992 - mais aussi à l'extérieur, sur le territoire géorgien proprement dit, en arguant de «mesures additionnelles de sécurité» mentionnées par l'accord.

A l'ONU, la Russie a mis en échec mardi un projet de résolution présenté au Conseil de sécurité et appelant au respect de l'intégrité territoriale de la Géorgie. La délégation russe a fait circuler mercredi son propre projet de résolution demandant d'avaliser l'accord en six points.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!