Royaume-Uni: Le vibrant coup de gueule d'une jeune policière
Publié

Royaume-UniLe vibrant coup de gueule d'une jeune policière

Touchée par les commentaires assassins visant les forces de l'ordre sur les réseaux sociaux, une Britannique a tenté de remettre l'église au milieu du village.

par
joc

Jade Hunter travaille depuis six mois comme policière dans la région de Wakefield (centre de l'Angleterre). Active sur les réseaux sociaux, la jeune femme tombe régulièrement sur des remarques désobligeantes visant son métier. Dernièrement, elle a particulièrement été blessée par le commentaire d'un internaute sous une photo montrant deux voitures de police garées devant un restaurant. L'individu suggérait que les agents étaient en train de se la couler douce pendant leurs heures de boulot.

Au lendemain d'une soirée de travail éprouvante, Jade a ressenti le besoin d'évacuer sa tristesse et de calmer son sentiment d'injustice, raconte metro.co.uk. Elle s'est fendue d'une publication poignante sur Twitter. Dans son texte, la policière raconte qu'elle et cinq de ses collègues ont été appelés auprès d'une petite fille de 3 ans en arrêt cardiaque. A leur arrivée, les ambulanciers étaient déjà sur place, tentant désespérément de réanimer l'enfant. «Malheureusement, elle n'a pas survécu», raconte la Britannique, marquée par ce drame.

«Des tâches comme celles-ci sont particulièrement difficiles à gérer, je ne peux imaginer la douleur de ses parents et de ses frères et soeurs», écrit Jade. La jeune femme espère qu'en partageant cette triste expérience, elle sensibilisera le public à la difficulté de son métier. «Etre policière, ce n'est pas seulement attraper des criminels, et les gens n'ont pas conscience que nous sommes aussi confrontés à cette autre facette du métier», déplore-t-elle.

Jade demande à la population de dépasser leurs a priori et de faire preuve d'un peu de compassion vis-à-vis des forces de l'ordre: «La prochaine fois que vous passez devant un restaurant et que vous voyez des voitures de police, ne postez pas sur les réseaux sociaux que nous sommes en train de «boire une tasse de thé» ou de «tirer au flanc». Vous ne pouvez jamais savoir à quelle genre de situation nous venons d'être confrontés», explique la Britannique. Elle conclut: «Nous ne sommes que des humains. S'il vous plaît, ne nous pénalisez pas parce que nous avons des sentiments.»

La publication de Jade lui a valu de nombreux commentaires réconfortants. Certains internautes ont cependant reproché à la jeune femme d'utiliser un événement aussi dramatique pour illustrer son propos, et d'autres ont averti Jade qu'au rayon des critiques, elle allait en voir d'autres durant sa carrière.

Ton opinion