Roumanie: Le vice-Premier ministre visé par la justice
Actualisé

RoumanieLe vice-Premier ministre visé par la justice

Le vice-Premier ministre roumain Liviu Dragnea a été inculpé lundi pour abus de pouvoir.

Liviu Dragnea est accusé d'abus de pouvoir.

Liviu Dragnea est accusé d'abus de pouvoir.

Le vice-Premier ministre roumain Liviu Dragnea a été inculpé lundi. Il est accusé d'avoir orchestré l'an passé une campagne de corruption, de menaces et de fraude visant à obtenir par un vote la destitution du président Traian Basescu.

Lors d'un référendum en juillet 2012, l'Union sociale libérale (USL, gauche) de Liviu Dragnea avait tenté d'obtenir le départ du chef de l'Etat, issu du centre droit, en l'accusant de chercher à paralyser la politique du gouvernement.

L'Union européenne et les Etats-Unis avaient condamné les efforts déployés pour renverser Traian Basescu en faisant valoir qu'ils portaient atteinte à l'état de droit dans ce pays membre de l'UE.

Abus de pouvoir

Quatre-vingt-huit pour cent des votants s'étaient prononcés en faveur du départ du chef de l'Etat, qui était impopulaire en raison de son soutien à des mesures d'austérité et pour son clientélisme présumé. Mais le seuil de participation d'au moins 50% de tous les inscrits n'avait pas été atteint et la consultation invalidée.

Selon le parquet anti-corruption roumain, Liviu Dragnea s'est rendu coupable, alors qu'il occupait le poste de secrétaire général de son parti, d'abus de pouvoir en orchestrant une campagne visant à attirer les électeurs dans les bureaux de vote. De l'argent aurait été proposé aux électeurs et des menaces auraient parfois été proférées pour gonfler les chiffres de la participation.

Liviu Dragnea a rejeté ces accusations en les qualifiant d'absurdes et le Premier ministre, Victor Ponta, a décidé de le soutenir en accusant le parquet de prendre ses ordres auprès du chef de l'Etat.

Les premières audiences du procès devraient avoir lieu en 2014. (ats)

Ton opinion