Cocaïne: Le vice-président colombien rencontre des jeunes Suisses pour parler drogue
Actualisé

CocaïneLe vice-président colombien rencontre des jeunes Suisses pour parler drogue

La consommation de drogue ne nuit pas seulement à la santé des humains, mais aussi à l'environnement: le vice-président colombien Francisco Santos Calderón a mis en garde mercredi des jeunes Bernois contre cet aspect méconnu du problème de la drogue.

L'environnement est l'une des premières victimes de la production et de la consommation de cocaïne, a relevé M. Santos lors d'une rencontre avec des élèves de l'Ecole professionnelle de Berne dans la ville fédérale. La destruction de la forêt équatoriale par la culture de la coca nous concerne tous, a-t-il ajouté.

Le vice-président colombien a présenté aux jeunes Suisses la campagne baptisée «Responsabilité partagée» («Shared Responsibility») qu'il a lancée avec son fils Benjamin pour sensibiliser les pays consommateurs de drogue aux dégâts provoqués dans les pays producteurs.

Destructions

Chaque année, quelque 200'000 hectares de forêt tropicale sont défrichés, principalement à cause de la culture de la coca. Ces coupes ont lieu dans des régions isolées, pour qu'elles demeurent inconnues, a expliqué Benjamin Santos. Malgré l'interdiction de défrichage, 8'000 hectares de parcs nationaux ont été détruits rien que l'an dernier.

La production d'un gramme de cocaïne détruit quatre mètres carrés de forêt, a-t-il ajouté. Et l'élaboration d'un kilo de cocaïne débouche sur 600 kilos de déchets et la pollution de 200 litres d'eau.

Quatre villes de Suisse (St. Moritz, Zurich, Bâle et Berne) figurent parmi les vingt principales consommatrices de cocaïne au monde, a souligné M. Santos. La consommation augmente de manière dramatique en Europe.

Le vice-président colombien avait rencontré mardi la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey à Genève. A cette occasion, les deux responsables avaient participé au «pré-vernissage» d'une exposition organisée au Palais des Nations sur le thème de la «responsabilité partagée en matière de drogues».

(ats)

Ton opinion