Le Vietnam se propulse dans l'ère spatiale
Actualisé

Le Vietnam se propulse dans l'ère spatiale

Le Vietnam a lancé samedi son premier satellite à Kourou en Guyane française, grâce auquel il espère désenclaver ses régions les plus reculées.

Dirigeants vietnamiens, médias, scientifiques de la station de contrôle, le pays a suivi pas à pas la mise sur orbite, quelque 36 000 kilomètres plus loin, de Vinasat 1, construit par l'américain Lockheed Martin, par une fusée Ariane-5 d'Arianespace.

S'il loue déjà des capacités à des pays comme la Thaïlande, la Russie ou l'Australie, le Vietnam mise sur son premier satellite pour améliorer la couverture téléphonique ou télévisée de son territoire, réduire le fossé qui sépare la population urbaine de celle des campagnes, largement majoritaire.

Rayonnement du pays

Le projet, dans les tuyaux depuis plus de dix ans et d'un coût total estimé à quelque 300 millions de dollars (304 millions de francs) par le groupe des Postes et Télécommunications du Vietnam (VNPT), est aussi ultra-symbolique pour le rayonnement du pays.

«C'est un projet qui a une signification politique, économique et sociale importante, manifestant la souveraineté vietnamienne dans l'espace et contribuant à élever l'image du Vietnam sur la scène internationale», s'est félicité à Hanoï le Premier ministre, Nguyen Tan Dung.

Le Vietnam, meurtri par des décennies de guerre, était encore largement isolé dans les années 90. Et si ces dernières années, l'économie a enfilé des taux de croissance de 7 à 8 %, les infrastructures, notamment de communications, ont encore du mal à suivre.

Prévenir les typhons

Vinasat 1, d'un poids de 2637 kilos au lancement et d'une durée de vie d'une quinzaine d'années, disposera de 20 modules de communications pour la transmission, réception de chaînes de télévisions, données internet et téléphoniques.

Ses retombées ne devraient pas s'arrêter aux équipements des foyers vietnamiens. Le Vietnam entend s'en servir à d'autres fins, par exemple pour mieux gérer des catastrophes naturelles comme les typhons, qui dévastent ses côtes tous les ans.

(ats)

Ton opinion