Genève: Le vignoble genevois échappe au désastre total
Actualisé

GenèveLe vignoble genevois échappe au désastre total

L'épisode de gel en avril dernier promettait une récolte catastrophique aux viticulteurs. Les chaleurs de juin et juillet ont (un peu) changé la donne.

par
dra
Keystone/Cyril Zingaro

Les vignerons genevois, mais aussi les agriculteurs, avaient le moral dans les chaussettes, il y a trois mois. Un violent épisode de gel en avril dernier avait, selon les secteurs, provoqué des dégâts qu'on croyait irréversibles. Les récoltes s'annonçaient dramatiques, voire inexistantes. Mais les périodes de chaud, notamment en juin et juillet, ont permis de rétablir un tant soit peu la situation. Le bilan final est meilleur que prévu, indique la «Tribune de Genève».

Sur les vignes notamment, les bourgeons ont donné de nouveaux rameaux grâce à la météo favorable de ces dernières semaines. Néanmoins, le raisin reste rare. Les repousses serviront surtout à la fructification du millésime 2018. Concernant les rendements, difficile d'établir l'impact final du gel d'avril. Certaines exploitations annoncent des pertes de 50%, voire 90%.

Les vignobles qui ont échappé au gel se portent par contre très bien. Les conditions météorologiques du printemps 2017 puis de l'été en cours devraient fournir un millésime d'excellente qualité. Effet aussi des caprices du ciel ces derniers mois: les vendanges devraient débuter avec trois semaines d'avance.

Depuis plusieurs années, les viticulteurs genevois vivent au gré des coups du sort de Dame Nature, avec la grêle en 2013 et 2014, une sécheresse l'année suivante et le gel en avril dernier. Cela pourrait provoquer une hausse des prix des vins du canton, pour compenser les pertes de ces dernières années.

Ton opinion