Luxembourg: L’aventure de Florent Malouda a mal tourné
Actualisé

LuxembourgL’aventure de Florent Malouda a mal tourné

L’investissement de l’ex-international français Florent Malouda dans la restauration a tourné court. Il s’estime «victime d’escrocs».

par
Thomas Holzer
Le Colisée a fermé ses portes.

Le Colisée a fermé ses portes.

20 minutes

L’aventure du footballeur Florent Malouda dans la restauration au Luxembourg n’a pas rencontré le succès escompté. Débarqué au FC Differdange pour une pige de 6 mois en 2018, l'ex-international français de 40 ans a profité de ses quelques mois passés au Grand-Duché pour se lancer dans ce business annexe en s'offrant une adresse bien connue de la capitale: l'ancien «Color's» devenu «Le Colisée», un restaurant doté d'une terrasse, avec vue sur la place Guillaume II.

Mais rien ne s'est passé comme prévu. «Juste avant l’ouverture, il a été demandé aux salariés employés depuis plusieurs mois de quitter les locaux, sans le moindre préavis. Ils n’ont pas été payés pour le travail effectué», explique à L'essentiel l'avocat de trois ex-salariés, qui ont décidé d'attaquer en justice leur ancien employeur.

«Il y avait deux restaurants qui n'ont jamais ouvert avec ces salariés», précise l'avocat. Selon nos informations, «Le Colisée» a pourtant bel et bien ouvert ses portes. Le restaurant a été exploité pendant un an, avant de fermer à l’automne 2019, rapportent plusieurs sources. Depuis, au 5, rue Chimay, on trouve porte close.

«Florent Malouda est victime dans cette affaire»

La société dans laquelle a investi Florent Malouda «Les Jardins d'Italie» a d'ailleurs été déclarée en faillite le 2 juin dernier. Un premier jugement rendu en mars dernier par le tribunal du travail a ordonné à la société en question de payer 14’543 euros à un ancien employé.

D'autres salariés pourront-ils avoir également gain de cause? «L'insolvabilité de la société rend extrêmement complexe la possibilité de faire valoir leurs créances», explique l'avocat.

Interrogé sur ces déboires, le footballeur français s’estime «également victime dans cette affaire», a-t-il expliqué via son avocat: «M. Malouda n'occupe aucune fonction de gérance dans la société en question. Les problèmes de gestion ayant conduit à la faillite ne peuvent donc en aucun cas lui être imputables. Son seul tort a été de faire confiance à des gérants se révélant par la suite être des escrocs». Une plainte a été déposée pour escroquerie, a confirmé Florent Malouda.

Toujours résident au Luxembourg, l'ex-joueur de Chelsea et du FC Metz, a depuis lancé une académie de football à Madagascar, après une expérience infructueuse d'entraîneur adjoint au FC Zurich, en Suisse.

Ton opinion