Le vin attaque le cerveau davantage que la bière
Actualisé

Le vin attaque le cerveau davantage que la bière

Bien plus que
la bière ou les spiritueux,
c'est le vin qui cause des
problèmes de mémoire
ou d'orientation.

Faudra-t-il reconsidérer l'idée qu'«un bon verre de vin, cela ne fait jamais de mal»? A en croire des scientifiques allemands, le vin cause davantage de dommages au cerveau que la bière ou les spiritueux.

Selon une étude de l'Université de Göttingen citée sur le site internet du Daily Mail, le vin affecte surtout l'hippocampe (ou corne d'Ammon), une partie du cerveau associée à la mémoire et à la perception spatiale, qui est aussi l'une des premières à être affectée par la maladie d'Alzheimer.

Dès lors, cela pourrait expliquer pourquoi les amateurs de vin sont si nombreux, au moment de se mettre au travail, à ne plus se rappeler ce qu'ils ont à faire, ou à se demander pour quelle raison ils se sont déplacés à l'endroit où ils se trouvent.

Selon le journal britannique, les résultats de cette étude intéressent surtout les buveurs de la classe moyenne, «qui sont nombreux à boire du vin pour ses prétendues vertus sur le plan de la santé». Les femmes, qui boivent généralement plus volontiers du vin que de la bière, sont également davantage concernées.

Selon des chiffres récents, 36% des femmes commandent du vin dans les pubs anglais, contre seulement 21% des clients de sexe masculin. Outre des pertes de mémoire, le vin affecte aussi le sens de l'orientation.

bfi

Ton opinion