Hérault (F): «Le vin de merde» cartonne en France

Actualisé

Hérault (F)«Le vin de merde» cartonne en France

Un restaurateur développe une gamme de vins sous une dénomination provocatrice. C'est un succès.

par
Grégoire Corthay
Jean-Marc Speziale est intéressé à lancer une version en Suisse de son concept. (Photo: jco/dr)

Jean-Marc Speziale est intéressé à lancer une version en Suisse de son concept. (Photo: jco/dr)

Proposer des «nectars», dans des bouteilles élégantes sous l'appellation «Le vin de merde»: le concept marketing de Jean-Marc Speziale, 45 ans, fait mouche. «En 2008, j'ai produit 5000 bouteilles de rouge et de blanc. Derrière un nom provoquant, j'ai créé avec un œnologue des vins de grande qualité, en partenariat avec la coopérative de Gignac. Tout a presque aussitôt été vendu», explique-t-il.

Depuis, un rosé a rejoint la gamme et la production a explosé. Selon les estimations d'un revendeur, plus de 100'000 bouteilles devraient être écoulées cette année. Un chiffre que Jean-Marc Speziale ne dément pas, large sourire aux lèvres. «Pour l'an prochain nous allons poursuivre notre développement et sortir une cuvée prestige du Vin de merde, vieillie en fût de chêne», précise-t-il.

La marque a été déposée pour la France et l'ensemble de l'Europe, assure le Français. Il souligne être prêt à étendre son concept à la Suisse. A condition de trouver des vignerons romands qui comprennent l'esprit de sa démarche: lutter avec humour contre les préjugés dont souffrent certaines régions viticoles. Un challenge qui n'est pas gagné.

«L'idée est sympa. Mais proposer un vin avec cette dénomination risque de prétériter l'ensemble de nos produits», observe Sébastien Gros, du domaine des Baillets, à Russin (GE). Une cave qui joue aussi, avec un certain succès, la carte de la provocation avec son «Assemblage de mes deux» et son vin doux «La pine sucrée».

Ton opinion