30.07.2020 à 07:36

Genève

Le virus aurait mis à la rue plus de 200 sans-papiers

Selon l’ex-présidente de la Caravane de solidarité, à l’origine des distributions alimentaires, la crise sanitaire a plongé dans la misère une nuée de clandestins.

Les chambres destinées aux SDF dans la caserne des Vernets disparaîtront à la fin du mois d’août.

Les chambres destinées aux SDF dans la caserne des Vernets disparaîtront à la fin du mois d’août.

keystone-sda.ch

Ce sont 209 personnes, dont 36 enfants, qui se retrouvent à la rue ou logées dans des structures d’urgence à la suite de la crise du coronavirus, a recensé Silvana Mastromatteo. L’ex-présidente de la Caravane de solidarité, l’association à l’origine des distributions de colis alimentaires aux Vernets, qui a entre-temps créé la Caravane sans frontières, a confié au «Courrier» qu’il s’agissait pour elle d’une catastrophe humanitaire qui frappe les clandestins de la communauté latino-américaine. «Sans contrat de bail, sans assurance chômage, le chemin qui mène à la rue est très court.»

Vu la crise, la Ville de Genève a décidé d’en finir avec la «règle des trente jours». Celle-ci stipulait jusqu’alors qu’un individu accueilli durant un mois dans un hébergement d’urgence de la Municipalité devait en partir quatre jours pour avoir à nouveau droit d’y résider. La commune met actuellement à disposition 430 places, mais les 225 places de la caserne des Vernets disparaîtront à la fin du mois d’août.

(jef)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!