Santé - Le virus du Nil occidental se rapproche de la Suisse
Publié

SantéLe virus du Nil occidental se rapproche de la Suisse

Ce virus, qui provoque parfois des méningites, se propage en Europe. Alors que la Serbie s’attend à une véritable épidémie cette année, la Suisse n’est pas à l’abri de le voir arriver sur son territoire.

par
Daniel Graf/cde
Le virus du Nil occidental est présent chez les oiseaux et peut être transmis par les moustiques aux chevaux et aux humains.

Le virus du Nil occidental est présent chez les oiseaux et peut être transmis par les moustiques aux chevaux et aux humains.

Pixabay

Le virus de la fièvre du Nil occidental pourrait atteindre la Suisse. Isolé pour la première fois en Ouganda, il a depuis été détecté en Allemagne, en Autriche et en Italie. Cette année, la Serbie s’attend à une épidémie: les premiers cas annuels de moustiques infectés – qui peuvent également transmettre le virus à l’homme – ont été découverts. Selon les autorités serbes, il faut environ deux semaines entre le premier moustique infecté et la première infection humaine. Actuellement, le pays pulvérise des insecticides par hélicoptère, dans le but de se débarrasser des petites bêtes en question.

Une propagation possible en Suisse

Selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), aucun cas de transmission n’a été détecté en Suisse jusqu’à présent. On ne peut toutefois pas l’exclure : «Diverses espèces de moustiques qui jouent le rôle de vecteurs sont présentes dans le pays. Il existe donc également un risque de transmission du virus en Suisse», indique la page de l’OFSP, dont la dernière mise à jour date de février 2020.

Plus de 1000 malades en Serbie depuis 2012

Le virus du Nil occidental doit son nom à l’endroit où il a été découvert en 1937: le district du Nil occidental en Ouganda. Depuis, il s’est répandu dans le monde entier et a été détecté plusieurs fois en Europe. Depuis plusieurs années, le virus a régulièrement été retrouvé en Serbie. De 2012 - date de sa première détection dans le pays - à 2019, 1016 personnes en Serbie sont tombées malades et 98 sont décédées.

Le virus du Nil occidental est principalement transmis par les moustiques entre les oiseaux sauvages. Toutefois, les insectes infectés peuvent également transmettre le virus aux mammifères tels que les chevaux et les humains.

Selon le site web de l’OFSP, environ 75% des infections sont sans conséquences. Dans le reste des cas, des symptômes grippaux accompagnés d’une forte fièvre, avec parfois des rougeurs de la peau du tronc, apparaissent environ 14 jours après l’infection. Après quelques jours ou semaines, la maladie guérit normalement sans traitement.

Des conséquences mortelles dans 0,1% des cas

Cependant, des complications graves peuvent parfois survenir, en particulier des méningites. Selon l’OFSP, elles surviennent chez moins d’un pour cent des personnes infectées. Dans 0,1 % des cas, les complications peuvent entraîner la mort.

Il n’existe ni vaccin ni thérapie spécifique pour l’humain. En matière de prévention, l’OFSP recommande les protections habituelles contre les moustiques: vêtements à manches longues et amples, spray antimoustiques et dormir sous une moustiquaire.

Ton opinion

188 commentaires