Ebola: Le virus est hors de contrôle, empire et s'étend
Actualisé

EbolaLe virus est hors de contrôle, empire et s'étend

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest tourne mal et risque de toucher d'autres pays, a averti le directeur des opérations de l'organisation Médecins sans frontières (MSF).

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest empire et risque de toucher d'autre pays, a averti le directeur des opérations de l'organisation Médecins sans frontières (MSF), Bart Janssens. La Grande-Bretagne parle de menace pour elle, alors que les autorités de Sierra Leone ont annoncé mardi le décès du médecin chargé de diriger la lutte contre l'épidémie dans ce pays.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond a souligné mercredi sur la BBC que le virus était «une menace» pour le pays, avant l'organisation d'une réunion de crise sur cette thématique.

«Cette épidémie est sans précédent, absolument pas sous contrôle et la situation ne fait qu'empirer, puisqu'elle s'étend encore, surtout au Liberia et en Sierra Leone, avec des foyers très importants», a expliqué de son côté M. Janssens dans un entretien publié mercredi par le quotidien «La Libre Belgique».

«Nous sommes extrêmement inquiets de la tournure que prend la situation en particulier dans ces deux pays où il y a un manque très important de visibilité de l'épidémie», a-t-il aussi souligné.

Plus de 600 tués

«Si la situation ne s'améliore pas assez rapidement, il y a un réel risque de voir de nouveaux pays touchés», a-t-il averti. «Ce n'est certainement pas exclu, mais c'est difficile à prévoir, car nous n'avons jamais connu une telle épidémie», a-t-il insisté.

«C'est à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et aux gouvernements à déployer et à organiser davantage de moyens pour amener les efforts et la capacité au niveau requis pour commencer un début de contrôle de cette épidémie», a-t-il conclu.

Face à la propagation de fièvre Ebola, la Commission européenne a décidé mercredi d'apporter 2 millions d'euros supplémentaires d'aide. Cette enveloppe porte son aide totale à 3,9 millions d'euros.

L'épidémie, en cours depuis le début de l'année, s'est déclarée d'abord en Guinée avant d'affecter le Liberia puis la Sierra Leone, deux pays qui, au 23 juillet, totalisaient 1201 cas dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'OMS.

Salué par la Sierra Leone

Le médecin chargé de diriger la lutte contre l'épidémie en Sierra Leone est décédé du virus, avait dit mardi le chef des services de santé Brima Kargbo.

Le docteur Sheik Umar Khan, un virologue de 39 ans que le ministère de la Santé a salué et qui a été infecté quelques jours auparavant, avait été transféré dans un centre médical géré par MSF dans le nord du pays.

«C'est une perte énorme et irréparable pour la Sierra Leone puisqu'il était le seul spécialiste en fièvres hémorragiques virales du pays», a déclaré Brima Kargbo.

Réunion de l'OMS attendue

La compagnie aérienne Asky, basée au Togo, a par ailleurs suspendu ses vols en Sierra Leone et au Liberia en raison de craintes concernant la propagation du virus. L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et l'OMS doivent de leur côté se réunir d'urgence.

Les passagers au départ de Conakry, la capitale guinéenne, seront soumis à un contrôle sanitaire pour détecter d'éventuels symptômes, a précisé la compagnie.

La compagnie nigériane Arik Air a aussi suspendu tous ses vols au départ et à destination de la Sierra Leone et du Liberia à cause de l'épidémie. (ats/afp)

La Grande-Bretagne inquiète

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, a déclaré mercredi que le virus Ebola qui touche l'Afrique de l'ouest était «une menace» pour le pays, avant la tenue d'une réunion de crise sur le sujet. «Pour l'instant aucun ressortissant Britannique (à l'étranger) n'a été infecté et nous sommes assez confiants sur le fait qu'il n'y a pas de cas (du virus) au Royaume-Uni», a déclaré Philip Hammond sur la BBC.

Le virus Ebola «constitue tout de même une menace à laquelle nous devons répondre», a-t-il ajouté alors qu'il va tenir une réunion interministérielle de gestion de crise dans la journée. «Nous allons étudier les mesures que nous devons prendre au Royaume-Uni ou dans nos postes diplomatiques à l'étranger afin de faire face à cette menace», a-t-il aussi dit sur la chaîne SkyNews.

L'UE juge peu probable d'être touchée

L'Union européenne est équipée pour dépister et traiter les malades contaminés par le virus Ebola, mais la probabilité que l'épidémie, combattue en Afrique de l'Ouest, touche les Etats membres est «infime», a assuré mercredi une source européenne.

«On ne peut écarter la possibilité qu'un cas parvienne en Europe, mais l'Union européenne a les moyens de dépister et de contenir rapidement l'épidémie», a affirmé cette source à Bruxelles.

«Un cas suspect a été signalé à Valence, en Espagne. Il s'est en fait avéré négatif, mais le système a fonctionné. Le malade a été isolé et le laboratoire a rapidement donné le résultat», a-t-elle expliqué. L'UE s'est dotée d'un réseau d'alerte et tous les Etats ont des infrastructures hospitalières spécialisées pour traiter ces maladies.

Ton opinion