Le vol de métaux devient un fléau
Actualisé

Le vol de métaux devient un fléau

LAUSANNE. Victime d'un vol de cuivre, la Ville sécurise ses dépôts. Ces pillages augmentent
dans le canton de Vaud.

Le magasin général des Services industriels de Lausanne (Magesi) devient une forteresse. C'est suite à deux infractions cette année, dont l'une s'est soldée par le vol d'une centaine de mètres de câble de cuivre, que les autorités ont décidé d'installer un système d'alarme et de vidéosurveillance. En effet, depuis que le prix des métaux semi-précieux a pris l'ascenseur (5 à 6 fr. le kilo), ces forfaits sont en nette augmentation. «Le vol a été commis à l'extérieur, précise Alexandre Portmann, chef du Magesi. Il s'agissait de matériel de faible valeur. Mais désormais nous protégerons mieux les stocks plus précieux entreposés dans les halles.» Une sage décision lorsqu'on sait que le canton dans son ensemble est touché par ces pillages, dont les butins sont le cuivre, le zinc ou l'aluminium. Depuis le début de l'année, une septantaine de cas ont été dénombrés. «Ce sont des bandes organisées qui viennent notamment de Macédoine ou du Kosovo, précise Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale. Ce qui est pris est ensuite revendu à l'étranger.» Administrateur de Goutte Récupération SA, Gilles Goutte explique ainsi que mi-octobre «des voleurs ont été interpellés après avoir emporté du cuivre. Notre autre souci, c'est d'être sûrs que les matériaux que nous achetons ne sont pas volés. Il nous arrive de dénoncer des lots suspects.»

Julian Pidoux

Ton opinion