Genève: Le voleur s’était vanté sur WhatsApp: mauvaise idée
Publié

GenèveLe voleur s’était vanté sur WhatsApp: mauvaise idée

Deux hommes ont été arrêtés jeudi pour des tentatives de vol. La police genevoise a pu remonter à d’autres larcins.

par
leo
En contrôlant le portable d’un des voleurs présumés, la police est tombée  sur un message compromettant.

En contrôlant le portable d’un des voleurs présumés, la police est tombée sur un message compromettant.

KEYSTONE

L’un d’eux s’était targué dans une discussion sur WhatsApp d’avoir subtilisé une montre Omega la semaine passée. Mal en a pris à cet individu de 38 ans, appréhendé avec un comparse, âgé de 36 ans, jeudi, au centre-ville: la police cantonale genevoise a ainsi pu lui imputer le vol de la tocante, qui avait fait l’objet d’une plainte.

Les deux hommes, sans domicile fixe, avaient été repérés plus tôt à la rue du Rhône, après le signalement d’une tentative de vol à l’astuce devant l’Hôtel des Bergues, indiquent les forces de l’ordre. Les agents de la Brigade anti-criminalité les ont ensuite observés aborder plusieurs personnes et tenter à deux reprises de voler la montre de passants, sans succès. C’est après cette deuxième tentative infructueuse que les policiers ont décidé de les interpeller.

Rolex, Omega

Emmenés au poste, et après quelques recherches, il s’est avéré que les trentenaires sont soupçonnés d’une autre tentative de vol de montre en octobre devant un magasin de luxe de la rue du Rhône, ainsi que d’un vol à l’astuce sur le quai du Mont-Blanc fin novembre, où un homme s’était fait dérober une Rolex. Dans les deux cas, les images de vidéosurveillance ont permis de les identifier.

C’est ensuite en contrôlant le téléphone du plus âgé que les policiers sont tombés sur le message où il se vantait du vol de l’Omega. Il s’est aussi avéré que cet individu, originaire d’Algérie, faisait l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse jusqu’en 2025. Ce dernier a expliqué être venu à Genève pour acheter une veste. Il a dit se reconnaître sur les images de vidéosurveillance, mais a nié toute participation à un vol. Le deuxième prévenu, originaire du Maroc, a lui aussi contesté les faits reprochés. Les deux hommes ont été mis à disposition du Ministère public.

Ton opinion