Actualisé 18.04.2017 à 19:18

Question jurassienneLe vote de Moutier sera hautement supervisé

Des mesures exceptionnelles seront prises pour éviter des irrégularités lors de la votation de Moutier (BE) sur son appartenance cantonale le 18 juin.

Le 24 novembre 2013, l'urne avait été scellée à Moutier.

Le 24 novembre 2013, l'urne avait été scellée à Moutier.

Keystone

A votation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Le 18 juin, lorsque Moutier votera sur son appartenance cantonale, la Confédération enverra des observateurs dans la cité prévôtoise, le dépouillement anticipé sera supprimé, le registre des habitants sera contrôlé et des informations seront transmises au personnel des homes et de la Poste.

En raison de l'importance de ce scrutin hautement émotionnel, le gouvernement bernois a arrêté ce dispositif d'entente avec l'Office fédéral de la justice (OFJ) et les autorités prévôtoises. L'objectif est de clore de «manière exemplaire» la Question jurassienne et d'éviter toute contestation auprès des tribunaux.

«On veut renforcer la confiance des ayants droit dans la votation et éviter des soupçons d'irrégularités», a souligné mardi à Moutier le chancelier du canton de Berne Christoph Auer. «C'est une première en Suisse qu'une votation soit accompagnée de tant de mesures», a relevé Jean-Christophe Geiser, responsable de ce dossier à l'OFJ.

«Il ne faut pas oublier le potentiel de passion de ce dossier», a ajouté Jean-Christophe Geiser en évoquant les mesures mises en place pour assurer le bon déroulement du dernier grand enjeu de la Question jurassienne. «Pour le moment, la campagne est très calme», a relevé le maire de Moutier Marcel Winistoerfer.

Sept observateurs fédéraux

La Confédération enverra sept observateurs qui seront présents dans le local de vote et lors du dépouillement. Ils ne pourront toutefois pas intervenir directement mais seulement rédiger un rapport. Cette action s'inscrit dans le cadre de la mission des bons offices de la Confédération, a précisé Jean-Christophe Geiser.

Des membres de l'OFJ vont sensibiliser les directions des homes pour personnes âgées au traitement réservé au matériel de vote de leurs pensionnaires. Le personnel de la Poste à Moutier sera de son côté rendu attentif au sujet de l'élimination du matériel de vote jeté près des cases postales.

Tourisme électoral

La chancellerie d'Etat bernoise va surveiller les fluctuations du registre des électeurs. Il s'agit ainsi de déceler d'éventuelles irrégularités et de prévenir un tourisme électoral. «Pour l'instant, nous n'avons rien décelé de particulier», a relevé le maire Marcel Winistoerfer.

Pour pouvoir voter, un citoyen doit être établi depuis au moins trois mois à Moutier. Le registre électoral pour le vote sur l'avenir institutionnel de la cité prévôtoise, qui compte quelque 4400 ayants droit, sera donc arrêté 18 mars prochain.

Le gouvernement bernois ne supprimera en revanche pas le vote par correspondance comme l'avaient pourtant souhaité les autorités communales. La loi ne prévoit cette restriction du droit de vote qu'en cas de difficultés du service postal, de découverte de tentatives de manipulation ou de troubles de l'ordre public.

Enveloppes transmises à l'OFJ

Mais pour garantir un traitement irréprochable du matériel de vote, les enveloppes-réponses pour le vote par correspondance seront libellées à l'adresse de l'OFJ. Elles seront conservées dans des urnes scellées à Berne avant d'être transportées sous escorte policière à Moutier pour le dépouillement.

Les opérations de dépouillement ne débuteront qu'à la fermeture du local de vote dimanche. Les partis désigneront des représentants qui se chargeront de cette mission. Les citoyens sans appartenance politique seront exclus de ces opérations. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!