Français en primaire: Le vote de Nidwald scruté par toute la Suisse

Actualisé

Français en primaireLe vote de Nidwald scruté par toute la Suisse

Les citoyens du demi-canton sont les premiers à se prononcer en Suisse alémanique sur le maintien ou non de l'enseignement du français à l'école primaire.

Un important épisode de la bataille des langues se joue dimanche à Nidwald. Enseigner deux langues étrangères en primaire suscite la controverse dans plusieurs cantons. Et s'il fallait choisir, le français risquerait d'en faire les frais, cédant la place à l'anglais, souvent jugé plus utile.

La réponse de Nidwald intéressera toute la Suisse, car au-delà du débat pédagogique, l'enseignement du français touche à des questions identitaires, touchant à la cohésion nationale.

De surcroît, le résultat encouragera ou non les démarches semblables lancées dans six autres cantons alémaniques, dont Zurich. Un oui renforcerait aussi la pression sur le Département fédéral d'Alain Berset, qui serait pressé d'intervenir. (ats)

Ton opinion