Affaire Delphine Jubillar - La nouvelle compagne du suspect brise le silence
Publié

Affaire Delphine Jubillar«Le vrai coupable court toujours»

Séverine, la nouvelle compagne du principal suspect, est persuadée que son homme est innocent. Elle assure vouloir se battre jusqu’au bout pour le prouver.

Incarcéré et mis en examen depuis le 18 juin, Cédric Jubillar est soupçonné d’être à l’origine de la disparition de sa femme Delphine, introuvable depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Le 8 juillet, les magistrats ont rejeté la requête des avocats du trentenaire, qui réclamaient sa remise en liberté. La justice a en effet estimé «qu’il existe des indices graves et concordants permettant de penser que Delphine Jubillar est décédée» et qu’il est «vraisemblable que Cédric Jubillar ait participé comme auteur au meurtre de sa femme».

Pas de quoi ébranler la confiance de Séverine, la nouvelle compagne du suspect. «Pour moi, le vrai coupable court toujours», assure-t-elle à BFM TV. Cette quadragénaire originaire de la région de Cagnac-les-Mines (sud) a rencontré Cédric lors d’une battue organisée pour chercher l’infirmière de 33 ans mi-avril. Après avoir retrouvé un pull, Séverine a envoyé une photo du vêtement au mari de la disparue. Celui-ci n’a pas reconnu l’habit, mais les deux correspondants ont bien accroché et se sont revus.

Depuis, la femme de 44 ans se bat pour faire innocenter son compagnon. «J’ai confiance en lui. Il cherche sa femme vivante, à aucun moment il ne m’a montré le contraire», confie-t-elle. La quadragénaire avance les mêmes arguments que les avocats du suspect et dénonce des «incohérences» dans les investigations. «Cédric n’a rien à faire en prison. Il est innocent. Aujourd’hui, avec la justice, on peut finir en prison en n’ayant rien fait», s’insurge-t-elle.

Sur Facebook, Séverine crie sa détermination et sa loyauté envers son conjoint: «Face au pire des cauchemars, je me suis révélée capable d’endurer humiliations, trahisons et épreuves afin de rétablir la vérité (…) Certains cessent dès la première incartade, d’autres supportent le pire, voient soudain en l’autre une victime, et ne vont plus la lâcher», assure-t-elle. De leur côté, les avocats de Cédric Jubillar préparent une nouvelle demande de remise en liberté. Quant aux enfants du couple, ils ont été placés chez la sœur de Delphine.

(joc)

Ton opinion