Liberté d'expression: Le Wikipédia de l'argot ne déconne pas
Actualisé

Liberté d'expressionLe Wikipédia de l'argot ne déconne pas

Besoin de connaître la signification d'un terme anglophone à la mode sur les réseaux sociaux? Des internautes ont déjà apporté leur réponse.

par
laf

Les habitués du site Urban Dictionary n'ont pas attendu que le terme «selfie» soit désigné mot de l'année 2013 par les dictionnaires d'Oxford pour connaître sa signification. La définition retenue date de 2007 déjà grâce aux suggestions des internautes. Urban Dictionary est devenu l'adresse de référence et d'archive de tous les nouveaux termes d'argot anglophone, en particulier ceux qui sont utilisés pour décrire des comportements et des activités qui ont émargés avec le Web et les médias sociaux. Près de 9 millions d'internautes, plutôt masculins entre 15 et 24 ans, viennent chaque mois sur le site s'enquérir des plus de 7 millions référencés, un chiffre qui augmente à raison de 2000 par jour.

Liberté d'expression

Aaron Peckham a lancé le site en 1999 car il n'aimait pas l'idée «d'un dictionnaire imprimé rarement mis à jour et qui dicte quelles sont les pensées à avoir et quels sont les mots corrects à utiliser». Les contributeurs aiment l'espace de liberté d'expression qui leur est alloué en ajoutant aussi n'importe quel terme controversé ou vulgaire. Les propositions sont ensuite classées selon le vote des internautes, laissant aux internautes l'historique d'interprétations.

Hyper réactif

«Vous pouvez vous rendre compte qu'une opinion particulière n'est pas la bienvenue ou populaire. Et comprendre comment cela sera interprété si vous l'utilisez», relève son fondateur âgé de 32 ans, dans un entretien accordé au New York Times. «Au 19e siècle, si les jeunes utilisaient des termes d'argot entre eux, ces mots devaient être très bien ancrés avant de se fondre dans l'usage populaire, explique pour sa part Katherine Connor Martin, de l'Oxford University Press. Aujourd'hui, si un nouveau mot est inventé sur Twitter, il peut devenir viral très vite».

Indépendance revendiquée

Le père de Urban Dictionary n'envie pas le succès des Facebook, Instagram ou autre Tumblr et de leurs fondateurs qui ont fait fortune. Les revenus de publicités très discrètes sur le site lui permettent de travailler à plein temps sur son projet. Un passage de deux ans chez Google ne l'avait pas convaincu et il s'était recentré sur son site. «Cela peut sembler bizarre d'être dans la Silicon Valley et de vouloir rester indépendant, concède Aaron Peckham. Mais je pense que quelque chose de spécial serait sacrifié si cela devait arriver.»

Pas d'équivalent francophone

Et, pendant ce temps, la Commission Générale de Terminologie et de Néologisme cherche toujours à trouver la traduction de «selfie» dans la langue de Voltaire. Ses dernières trouvailles, «mot-dièse» pour «hashtag» ou «textopornographie» pour «sexto», ont laissé les internautes plus que dubitatifs. Malheureusement, il n'y a pas de déclinaison en langue française de Urban Dictionary pour tenter d'y remédier.

Ton opinion