Actualisé 01.10.2012 à 11:24

Cornaux (NE)Le WWF s'oppose au projet de centrale à gaz

L'organisation environnementale estime que le projet de centrale à gaz, produisant 700'000 tonnes de CO2, est contraire aux objectifs climatiques de la Suisse.

La centrale à gaz ne contribuerait en rien à la sécurité de l'approvisionnement en électricité de la Suisse, selon le WWF

La centrale à gaz ne contribuerait en rien à la sécurité de l'approvisionnement en électricité de la Suisse, selon le WWF

«En plus, aucune compensation d'émissions de CO2 concrète et directement réalisable n'est proposée par le Groupe E», a indiqué lundi le WWF dans un communiqué de presse. Le groupe E avait déposé sa demande de permis de construire en mai dernier.

Selon le Groupe, cette installation pourrait produire l'équivalent de la consommation de près de 500'000 personnes. L'investissement est chiffré à 450 millions de francs. Les promoteurs envisagent une mise en service vers 2017-2018 et une exploitation commerciale autour de 2019-2020.

Le WWF souligne pour sa part le manque de compensations crédibles. La centrale à gaz à cycle combiné de Cornaux produira quelque 700'000 tonnes de CO2 par année, rappelle-t-il. D'après la loi actuelle, les promoteurs de centrales à gaz doivent prouver qu'ils compensent 70% des émissions de CO2 en Suisse et 30% à l'étranger. Dès 2013 ce sera 50% en Suisse et à l'étranger.

Or, si le groupe E annonce toute une série de mesures de compensation, elles n'en sont qu'au stade de l'étude de faisabilité. Aucun des contrats de compensation CO2 n'a encore été établi. L'organisation a donc déposé une opposition contre ce projet et demande que les contrats de compensation fassent partie intégrante de l'étude d'impact.

Sécurité illusoire

Autre motif d'opposition du WWF: ce dernier n'est pas du tout convaincu par le credo de Groupe E. Pour le WWF, ce type de production d'électricité ne contribue en rien à la sécurité de l'approvisionnement en électricité de la Suisse, puisque 100% du gaz devra non seulement être importé, mais en outre pour une bonne partie de pays à la stabilité politique incertaine comme la Russie ou l'Algérie.

Selon le WWF, le nouveau mix énergétique, composé de la force hydraulique actuelle et d'un accroissement de l'énergie solaire, de la biomasse et de l'éolien, ainsi que, plus tard, de la géothermie, est renouvelable à 100%. Il offre «une sécurité maximale en terme d'approvisionnement».

La demande de permis de construire de l'autre projet de centrale thermique au gaz, de Chavalon à Vouvry (VS), fait aussi l'objet d'un recours. Les exploitants de Chavalon ont présenté la semaine dernière leur programme de compensation.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!