Suisse – Le yaourt, le beurre et le fromage coûteront bientôt plus cher
Publié

SuisseLe yaourt, le beurre et le fromage coûteront bientôt plus cher

Les prix du lait s'envolent dans le monde entier. Les agriculteurs suisses pourront donc bientôt demander plus pour leur lait. Les coûts des produits laitiers augmenteront donc également.

par
Barbara Scherer/ofu
20 Minuten

Les prix du lait crèvent le plafond dans le monde entier. Ainsi, le prix moyen lors de la vente aux enchères mondiale de lait, Global Dairy Trade, a grimpé en début de semaine de 4,2% pour atteindre 4840 dollars américains (environ 4300 francs suisses) par tonne. Lors de la dernière vente aux enchères, il y a un mois, les prix avaient déjà augmenté de 4%.

En Suisse aussi, le prix du lait va augmenter, explique Pierre-André Pittet, vice-directeur de la Fédération des producteurs suisses de lait (PSL): «Les producteurs laitiers suisses pourront probablement demander environ trois centimes de plus par kilo de lait à partir d'avril ou mai.» En effet, à partir de cette date, l'Interprofession du lait devra augmenter le prix indicatif.

Cette hausse de prix se fera également sentir dans le commerce de détail. «Les produits laitiers devront être légèrement plus chers», explique Pittet. Concrètement, les Suisses devraient donc bientôt payer plus cher leurs yaourts, leur beurre et leurs fromages.

La raison de cette hausse du prix du lait serait l'augmentation de la demande mondiale en termes de produits laitiers. «Parallèlement à cela, la production dans l'UE est stable pour la première fois depuis dix ans. On produit donc autant de lait que l'année dernière», explique Pittet.

Les coûts augmentent dans l'agriculture

L'Union suisse des paysans confirme elle aussi que les produits laitiers coûteront bientôt plus cher en Suisse: «Une adaptation des prix est nécessaire», déclare son président Markus Ritter. Selon lui, les coûts dans l'agriculture ont également augmenté de manière générale, par exemple pour les engrais, les carburants et les travaux de construction.

C'est pourquoi la hausse du prix du lait est certes agréable pour les paysans, mais pas une raison de se réjouir: «C'est une nécessité: les paysans ont besoin de plus d'argent pour le lait afin de couvrir les coûts plus élevés», explique Markus Ritter.

Les paysans du monde entier mieux rémunérés

Les paysans du monde entier devraient profiter de la hausse des prix. Le géant néo-zélandais des produits laitiers Fonterra a augmenté pour la troisième fois consécutive le montant qu'il verse aux agriculteurs pour la saison en cours.

On s'attend désormais à un nouveau prix record d'environ 9,20 dollars néo-zélandais (environ 5,70 francs suisses) par kilogramme de matières solides du lait, comme l'écrit le portail d'information agricole «Agrarheute». Ce serait le prix le plus élevé depuis la création de Fonterra en 2001.

Ouverture des réserves obligatoires d'engrais

Ton opinion

316 commentaires