Actualisé 06.12.2006 à 20:14

Le zeppelin du futur sera sphérique et amphibie

Un avionneur canadien a lancé la production de dirigeables sphériques.

Les plus légers que l'air ont-ils un avenir? Depuis l'incendie du dirigeable «Hindenburg» près de New York, en 1937, il est permis d'en douter. Pourtant, la société canadienne 21st Century Airship a déjà sorti treize appareils de ses hangars.

«L'armée américaine en a acquis pour la surveillance aérienne et comme relais de télécommunication, confie Colting Hokan, directeur. Notre dirigeable ne contient pas d'hydrogène comme le «Hindenburg», mais de l'hélium, gaz inerte qui ne prend pas feu.»

Le nouveau ballon n'a pas la forme d'un cigare. Il est rond et doté de moteurs hybrides diesel-électrique. Ce qui le rend plus maniable et plus stable à haute altitude. Il peut voler à plus de 6200 m contre 1500 m pour le dirigeable de papa. La cabine de pilotage, interne, rend aussi le ballon amphibie. Ce qui lui permet d'amerrir. Le ballon peut servir de panneau publicitaire ou pour le transport de marchandises jusqu'à 30 tonnes.

En 2008, l'avionneur mettra sur le marché une version commerciale pour des croisières aériennes. Son prix: 2 millions de dollars (2,3 millions de francs). Peut-être pourra-t-on bientôt admirer les Alpes à son bord.

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!