«Knut le rêveur»: Le zoo choisit le mémorial de son ours regretté
Actualisé

«Knut le rêveur»Le zoo choisit le mémorial de son ours regretté

Knut, l'ours polaire qui avait séduit les coeurs du monde entier jusqu'à sa mort l'année dernière, aura bientôt son mémorial au zoo de Berlin après la révélation vendredi du lauréat d'un concours pour la conception de son autel.

«Knut le rêveur», du sculpteur Josef Tabachnyk.

«Knut le rêveur», du sculpteur Josef Tabachnyk.

Le projet retenu, choisi parmi 40 propositions, s'intitule «Knut le rêveur», du sculpteur Josef Tabachnyk, et montre l'ours au manteau de neige se reposant paresseusement sur les rochers de son abri au zoo de Berlin, a indiqué le responsable des l'association des Amis du zoo de la capitale, Thomas Ziolko.

«Knut continuera de vivre dans les coeurs des visiteurs, dans l'immédiat nous voulons créer quelque chose de permanent pour les futures générations, afin que soit conservé le caractère unique de cette personnalité animale», a expliqué M. Ziolko. La sculpture sera réalisée au cours du premier semestre.

«Chouchou» des médias et d'un public venu du monde entier, Knut est mort subitement le 19 mars 2010 à l'âge de 4 ans seulement, des suites d'une encéphalite, une infection du cerveau. Son décès avait été suivi par des visiteurs du zoo qui l'avaient vu faire des tours étranges autour de lui-même avant de s'effondrer dans le bassin de son enclos.

De fait, Knut, qui aura vécu à des milliers de kilomètres de la banquise sans jamais être en contact avec son milieu naturel, avait connu un destin digne d'un scénario d'Hollywood.

Premier ours né en captivité depuis 30 ans au zoo de Berlin, il avait été rejeté par sa mère à sa naissance et c'est ce drame qui avait rapidement suscité une énorme émotion.

Comble de l'emballament médiatique, plus de 500 journalistes venus du monde entier, avaient assisté à sa première sortie officielle en public le 23 mars 2007.

A sa mort, des admirateurs effondrés ont déposé des bouquets de fleurs, des textes et des photos de Knut devant son ancien domicile au zoo, tandis que des milliers de messages ont été inscrits dans un livre de condoléances sur internet.

(afp)

Ton opinion