Actualisé 13.02.2009 à 13:57

Téléphonie mobile

Le zurichois Esmertec va fusionner avec le français Purple Labs

Le zurichois Esmertec, actif dans les logiciels pour la téléphonie mobile, veut acquérir la totalité et fusionner avec le français Purple Labs.

Après avoir fusionné, les deux entités donneront naissance à Myriad Group, une société cotée à la Bourse suisse.

Myriad Group devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires de 125 millions de dollars (145 millions de francs), a indiqué vendredi Esmertec dans un communiqué. Optimiste malgré la crise économique, le groupe devrait occuper quelque 800 ingénieurs en Europe, en Asie et en Amérique.

Esmertec remettra au moins 19,7 millions de ses propres actions pour prendre le contrôle intégral de Purple Labs, société savoyarde en mains privées basée à Chambéry. Sur la base du cours du titre de l'entreprise de Dübendorf (ZH), l'opération porte sur plus de 95 millions de francs.

D'ici fin mars

La transaction devrait être conclue à fin mars, la commission des OPA ayant donné son approbation, a déclaré le président du conseil d'administration d'Esmertec Hans-Peter Baumgartner en conférence téléphonique. Reste encore l'aval de l'assemblée générale des actionnaires de la firme zurichoise prévue le 18 mars.

L'intégration des deux entités devrait être terminée début 2010. Quelque 13 millions de dollars pourront être économisés par an.

Les investisseurs ont salué la transaction dans un premier temps. Mais en cours de journée, l'action a perdu du terrain. En milieu d'après-midi, elle perdait 1% à 4,80 francs, dans un marché bien orienté.

Paiements supplémentaires

Esmertec pourrait devoir puiser plus profondément dans son portemonnaie si la nouvelle entité constituée venait à dégager des bénéfices en 2009. Il s'agirait alors de 4,4 millions d'actions supplémentaires.

Un plan optionnel additionnel est également prévu pour rémunérer la direction de la firme chambérienne, à raison de près de 1,8 million d'actions. L'opération nécessitera chez Esmertec le lancement d'une d'augmentation de son capital, en sollicitant les actuels actionnaires.

Le patron de la firme de Dübendorf, Thomas Hornung, va en outre quitter ses fonctions. Il sera remplacé par Simon Wilkinson, jusque- là président de la direction de Purple Labs.

Croissance en vue

Fondée en 2001, l'entreprise savoyarde se décrit comme le premier fournisseur mondial de logiciels pour le marché de la téléphonie mobile. Elle a réalisé au deuxième semestre 2008 un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros, soit quatre fois plus que durant les six premiers mois de l'exercice.

A la fin de l'an passé, Purple Labs présentait des entrées de commandes de quelque 70 millions d'euros. Un niveau qui lui permet d'entrevoir un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros (75 millions de francs) cette année.

De son côté, Esmertec affichait à fin juin dernier des ventes semestrielles en hausse de 3% à 17,5 millions de dollars. Abonnée aux chiffres rouges, la firme zurichoise a dégagé pour la première fois en neuf ans d'histoire un modeste bénéfice opérationnel de 100 000 dollars (avant intérêts, impôts et amortissements). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!