Actualisé 06.08.2012 à 19:59

JO 2012 - AthlétismeLea Sprunger et Noemi Zbären un peu justes

Les deux Suissesses, respectivement sur 200 m et sur 100 m haies, ont toutes deux été éliminées en séries. Elles ont évolué à leur niveau, constatant la grande différence entre l'élite européenne et l'échelon mondial.

Noemi Zbären avait fort à faire dans sa série.

Noemi Zbären avait fort à faire dans sa série.

Pour ses grands débuts internationaux en élite, Noemi Zbären (18 ans) s'est classée 27e sur 48, en 13''33. Lea Sprunger occupe pour sa part la 30e place finale, sur 52, après avoir pris la 4e place de sa série en 23''27. Il a manqué 17 centièmes à la Vaudoise pour franchir le cap et se hisser en demi-finales. Cela aurait été dans ses cordes au vu de son record personnel (23''08 cet été).

«Pas de bol... Je pensais courir un peu plus vite, j'avais de bonnes jambes, même si elles flageolaient un peu avec cette ambiance. Courir ici, c'est magique. Il y avait l'Anglaise (Holly Bleasdale) qui sautait à la perche au même moment, je n'avais jamais entendu un bruit pareil. Ce 200 m, c'est tout bonus pour le relais, les filles vont être en confiance avec les bons résultat que nous avons faits, Ellen (19e à l'heptathlon avec un bon 200 m) et moi.» Lea Sprunger est la capitaine du relais suisse 4 x 100 m qui courra jeudi.

Noemi Zbären est elle restée à 18 centièmes de sa meilleure performance personnelle. Elle a terminé au 6e rang de sa série, remportée en 12''68 par la Championne du monde 2010 du 60 m haies en salle, l'Américaine Lolo Jones.

L'espoir emmentaloise, vice-championne du monde juniors, aurait dû "exploser" son meilleur temps, réalisé en demi-finales des championnats de Suisse 2012, pour faire partie des 24 demi-finalistes. Troisième et dernière qualifiée directe de cette série, l'Italienne Marzia Caravelli, a en effet été créditée de 13''01.

«Je n'ai trouvé le bon rythme qu'après la deuxième haie. Cela ne s'est ensuite pas trop mal passé», expliquait Noemi Zbären, qui entamera dès le mois de septembre un cursus en biochimie à l'Université de Berne. «Je veux me consacrer pleinement à mes études», précisait l'athlète du SK Langnau, qui pourrait néanmoins décider de prendre une année entière pour terminer son premier semestre si ses deux activités favorites étaient trop difficiles à concilier. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!