Sexualité - L’écologie flirte avec les sextoys
Pexels
Publié

SexualitéL’écologie flirte avec les sextoys

Biodégrables, en bois ou en céramique: les jouets sexuels aussi s’inscrivent dans le développement durable.

par
Nina Seddik

Un sextoy entièrement biodégradable et recyclable. C’est la dernière prouesse technologique réalisée par le poids lourd de l’orgasme, Womanizer. Ce nouveau jouet sexuel, disponible dès le 22 avril, est la version écolo du modèle best-seller de la marque allemande, le Premium. Cet appareil permet une stimulation clitoridienne sans contact, grâce à des vagues d’air. Composé à 70% de matières naturelles (de l’amidon de maïs principalement), il est entièrement démontable.

Womanizer

Proposer un sextoy qui soit entièrement recyclable et biodégradable fait, pour l’instant, figure d’exception. Avec son modèle écologique Gaia, lancé en 2019, Blush Novelties est l’une des rares marques à le faire.

Alternative plus surprenante mais néanmoins écolo: un sextoy 100% bois et fabriqué en Suisse. Tino Andri, un menuisier originaire des Grisons, a créé l’entreprise Manufucktura en 2020, suite au premier confinement. Désireux de s’inscrire dans une démarche durable, ses jouets sexuels sont sculptés à la main dans un bois naturel, exempt de colles chimiques et de vernis.

Outre le bois, des alternatives en verre et en céramique existent également. L’artiste londonienne Adele Brydges propose, par exemple, des sextoys qui combinent esthétique et durabilité.

Un marché en plein essor

Boostées par les confinements successifs et la fin du tabou autour de la masturbation féminine, les ventes de sextoys ont explosé. Selon une étude, le marché mondial pesait 24,5 milliards de dollars en 2020 et devrait passer la barre des 36 milliards de dollars d’ici 2027. Des perspectives réjouissantes pour les marques, qui, portées par la vague écologique actuelle, commencent à proposer des produits plus durables.

Ton opinion

5 commentaires