Actualisé 11.03.2013 à 21:17

Ski Freestyle

Leçons pour un avenir en or

Les Mondiaux en Norvège ont permis de tirer plusieurs enseignements en vue des Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

de
Robin Carrel, Voss
Dimanche, Fanny Smith s'était imposée dans l'épreuve du skicross pour un premier titre mondial. (EPA)

Dimanche, Fanny Smith s'était imposée dans l'épreuve du skicross pour un premier titre mondial. (EPA)

Deux médailles, toutes deux en or. Le bilan des Championnats du monde à Oslo et à Voss est plutôt bon pour l'équipe de Suisse. Onze mois avant l'Olympiade d'hiver en Russie, Swiss-Ski et ses athlètes ont pu vérifier la validité de leur stratégie dans des disciplines en plein développement.

Dotée d'un encadrement très important par rapport aux autres nations, l'équipe helvétique s'était donné les moyens de ses ambitions. Christoph Perreten, le chef d'équipe, est d'ailleurs rentré hier – par la route! – au volant d'un mini-bus amené sur place pour l'occasion. Près de vingt-quatre heures de conduite, au cours desquelles il a pu réfléchir aux retouches à apporter pour la saison prochaine.

Si Armin Niederer et Alex Fiva ont manqué leur affaire, dimanche en skicross, leur cas n'inquiète pas. Les deux compères ne sont-ils pas régulièrement dans les premières positions en Coupe du monde? Le parcours de la station de Myrk­dalen était très spécifique et une faute, même petite, était quasiment éliminatoire. Les deux hommes étaient déjà passés à autre chose dans l'aire d'arrivée, forts de la confiance accumulée depuis plusieurs mois.

Pour Fanny Smith, la voie semble dorée. La Vaudoise domine son sujet. Mieux: elle n'arrête pas de progresser. «Je reviens de blessure, a-t-elle indiqué. Je sais ce que je dois travailler cet été pour devenir, j'espère, encore plus forte.» Avec Guillaume Nantermod, son coach personnel, la ­skieuse a trouvé un équilibre gagnant.

Virginie Faivre, nantie de son 2e titre en half-pipe, connaît, elle aussi, la formule gagnante. Encourageant pour une discipline de laquelle pourraient venir bien des satisfactions dans quelques mois en Russie.

Christoph Perreten, Chef d’équipe «Un pays de skicross»

Christoph Perreten, Chef d’équipe «Un pays de skicross»

Ce sont les meilleurs Championnats du monde depuis que je fais partie de cette équipe, en 2000. On a été récompensés dans les disciplines attendues. Nous aurions pu nous attendre à une médaille de plus en skicross masculin, mais Niederer et Fiva seront plus forts l’an prochain. La Suisse est une nation de skicross, et depuis longtemps. Notre sélection pour ce Mondial était juste. En slopestyle et en saut acrobatique, nous n’avons pas été chanceux, mais le potentiel est là.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!