Musique: Led Zeppelin de nouveau jugé pour «plagiat»
Actualisé

MusiqueLed Zeppelin de nouveau jugé pour «plagiat»

Un tribunal américain a ordonné un nouveau procès pour plagiat à l'encontre de Led Zeppelin. La chanson «Stairway to Heaven est concernée.

La justice veut déterminer si Led Zeppelin avait pillé l'introduction de la légendaire ballade «Stairway to Heaven» à un groupe californien des années 60.

La justice veut déterminer si Led Zeppelin avait pillé l'introduction de la légendaire ballade «Stairway to Heaven» à un groupe californien des années 60.

AFP

Le groupe mythique britannique Led Zeppelin est de nouveau dans le collimateur de la justice après la décision d'un tribunal américain d'ordonner un nouveau procès pour «plagiat» de la chanson «Stairway to Heaven.»

La Cour d'appel de San Francisco a estimé vendredi que le procès remporté par le groupe en 2016 avait été entâché de nombreux vices de procédures.

La justice avait alors été saisie pour déterminer si Led Zeppelin avait pillé l'introduction de la légendaire ballade «Stairway to Heaven» à un groupe californien des années 60.

Inspiré de «Taurus ?

Les deux stars de «Led Zep», le chanteur Robert Plant et le guitariste Jimmy Page, s'étaient alors défendus d'avoir emprunté la mélodie d'introduction de leur chanson emblématique à «Taurus», morceau instrumental du groupe Spirit.

Le guitariste de Spirit, Randy California, qui a composé «Taurus», n'avait jamais engagé de poursuites et est mort par noyade en 1997. Il a toutefois longtemps maintenu auprès de ses proches et dans certains articles de presse qu'il méritait un crédit d'écriture pour «Stairway», qualifiant la chanson de «vol».

Plainte déposée en 2015

La plainte a été déposée en 2015 par le gérant de sa succession, Michael Skidmore, demandant des dommages et intérêts et une mention d'auteur pour la participation à l'écriture de «la plus formidable chanson du rock», qui a généré des millions de dollars.

L'affaire est «renvoyée pour un nouveau jugement», écrit la Cour d'appel de San Francisco dans une décision de 37 pages soutenant la requête de Skidmore et soulignant les failles du premier jugement rendu en 2016.

(NewsXpress)

Ton opinion