Actualisé

Légère hausse de la pression fiscale en Suisse

La pression fiscale en Suisse a légèrement augmenté l'an passé.

Mesurée à l'aide du rapport entre les impôts et le produit intérieur brut (PIB), elle a atteint 30,1% en 2006 contre 29,7% l'année précédente. Elle est toutefois nettement inférieure à la pression fiscale moyenne de 36,2% enregistrée dans les 30 pays de l'OCDE, selon les statistiques publiées mercredi à Paris par l'organisation.

Entre 2005 et 2006, la pression fiscale a augmenté en pourcentage du PIB dans 14 des 26 pays pour lesquelles des données provisoires sont disponibles et elle a baissé dans 11 d'entre eux. Trois pays - l'Italie, l'Irlande et la Corée - ont vu leur pression fiscale augmenter de plus d'un point tandis que trois autres - Luxembourg, Nouvelle-Zélande et Slovaquie - ont connu des réductions de plus d'un point, a communiqué l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

C'est en Suède (50,1% et au Danemark (49,0%) que la pression fiscale était la plus forte en 2006. Viennent ensuite la Belgique et la France avec 44,8% et 44,5% respectivement. A l'autre bout de l'échelle, la pression fiscale la plus faible est celle du Mexique (20,6%), de la Corée (26,8%), de la Grèce (27,4%), des Etats-Unis (28,2%), du Japon (27,4% en 2005) et de la Suisse (30,1%). (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!