Canton de Berne: L’égorgeur de Berthoud écope d’une peine plus sévère en appel
Actualisé

Canton de BerneL’égorgeur de Berthoud écope d’une peine plus sévère en appel

Au lieu des 15 ans de prison prononcés en première instance, un Tunisien, qui avait poignardé son épouse par jalousie, a été condamné à 17 ans jeudi. Son avocat va saisir le Tribunal fédéral.

La Cour d’appel du canton de Berne.

La Cour d’appel du canton de Berne.

KEYSTONE

La Cour suprême bernoise a alourdi jeudi la peine infligée à un Tunisien de 36 ans qui avait tué sa femme en février 2016 près de Berthoud (BE). L'homme devra purger 17 ans de prison. En première instance, il avait été condamné à 15 ans de prison.

Le condamné avait tué sa femme, une Suissesse de 38 ans, par jalousie, la suspectant de le tromper. Il lui avait asséné plusieurs coups de couteau avant de lui trancher la gorge au domicile commun.

Avec sa décision, la Cour suprême rejoint les réquisitions de la procureure, qui avait dressé le portrait d'un homme égoïste et sans scrupules. Pour les juges, il est clair que cet acte doit être qualifié de meurtre.

L'avocat de la défense avait, de son côté, décrit son client comme un homme psychiquement malade, souffrant de troubles de la personnalité borderline. Il avait demandé une peine de 6 ans pour homicide involontaire. Il a immédiatement annoncé qu'il allait saisir le Tribunal fédéral.

(ATS)

Ton opinion