Réseaux sociaux: Léguez votre profil Facebook à un héritier
Actualisé

Réseaux sociauxLéguez votre profil Facebook à un héritier

Le réseau social a déployé en Europe une fonctionnalité permettant à un utilisateur de désigner la personne qui administrera son compte après sa mort.

par
man

Réservée jusqu'à présent aux Etats-Unis, la fonctionnalité de «Contact légataire» sur Facebook a fait son apparition aussi en Europe. Dévoilée en février dernier, elle permet à un membre du réseau social âgé de 18 ans minimum de choisir l'un de ses amis inscrits sur la plateforme afin de lui donner certains droits sur la gestion de son compte après son décès.

Pour activer cette fonctionnalité facultative, il suffit de se rendre dans les paramètres du réseau social dans la section «Sécurité», aussi bien depuis l'app mobile que la version web du réseau social. Le membre de la famille ou l'ami proche choisi pourra, le cas échéant, épingler une publication sur le journal, répondre à de nouvelles invitations, mettre à jour les photos de profil et de couverture. Pour préserver la vie privée et la mémoire du défunt, le contact désigné ne pourra par contre pas publier en son nom, supprimer ou modifier des publications partagées par le passé, avoir accès à ses messages, ou encore supprimer des amis, explique Facebook. Ce dernier précise que le contact légataire ne sera informé qu'après que le compte soit passé en mode mémorial, mais il est possible de lui envoyer immédiatement un message.

Depuis l'option «Contact légataire», l'utilisateur peut par ailleurs aussi choisir l'alternative de demander la suppression de son compte après sa mort.

Avec cette nouvelle fonctionnalité, Facebook vise à faciliter l'administration d'un compte de commémoration d'un défunt en évitant à ses proches d'entreprendre des démarches auprès du réseau social pour reprendre le contrôle de son profil laissé à l'abandon. Pour ce faire, ils devaient jusqu'ici remplir un formulaire afin de signaler le profil d'une personne morte. Et avec plus de 1,4 milliard d'utilisateurs, le risque de devoir gérer ce type de demandes est grandissant. Le compte est soit supprimé, soit transformé en page de commémoration.

Ton opinion