Ski alpin: Lehmann défend les siens
Actualisé

Ski alpinLehmann défend les siens

Dans une mauvaise passe, l'équipe de Suisse peut compter sur l'optimiste président de Swiss-Ski pour la soutenir. Une restructuration est envisagée.

par
J.-Ph. Pressl-Wenger
Wengen
Pour les Mondiaux, l'ex-descendeur veut garder les attentes au plus bas et espérer des exploits.

Pour les Mondiaux, l'ex-descendeur veut garder les attentes au plus bas et espérer des exploits.

A Wengen, Carlo Janka avait ranimé la flamme vendredi en terminant 3e du super-combiné. Ce premier podium de la saison pour les Suisses était même flanqué d'autres résultats intéressants. Marc Berthod a terminé 8e et Sandro Viletta 9e. La descente de samedi a toutefois replongé l'équipe de vitesse dans le doute (un seul Suisse dans les 15). Omniprésent dans l'Oberland, Urs Lehmann a tenté de rassurer, avec conviction.

Face à la crise de l'équipe masculine et en vue des Mondiaux 2017 de Saint-Moritz, Swiss-Ski devrait vivre une restructuration. Un poste de chef alpin serait créé sous peu. Il devrait décharger Dierk Beisel, actuel responsable du sport de compétition pour les huit disciplines de la fédération. L'Allemand est apparu dépassé dans le domaine alpin. «Il est encore trop tôt pour entrer dans les détails, a annoncé Urs Lehmann. Mais les discussions sont avancées. Nous communiquerons en donnant les noms des personnes concernées, au plus tard aux Mondiaux de Schladming (ndlr: dès le 4 février).»

Le champion du monde de descente de Morioka s'est montré d'un optimisme à ­toute épreuve. «Je crois en cette équipe, a martelé le boss. Je sais qu'on va revenir. Dans ma tête, j'ai déjà tout. Je sais ce qui va se passer. Ce serait grave s'il n'y avait pas de relève, mais ce n'est pas le cas. Je vous le répète: on va revenir.»

Autre responsable sur la sellette, Osi Inglin reste calme. «On a notre concept, a souligné l'entraîneur en chef des Suisses. La situation est certes difficile, mais la passion subsiste.»

Ton opinion