Football – Angleterre : Leicester City a-t-il violé les règles financières?
Actualisé

Football – Angleterre Leicester City a-t-il violé les règles financières?

Selon une information du «Guardian», le surprenant leader de Premier League est sous enquête de la Football League au sujet de ses comptes.

par
duf
La société du propriétaire du club figure en bonne place sur les maillots des joueurs de Leicester. Le stade porte également son nom.

La société du propriétaire du club figure en bonne place sur les maillots des joueurs de Leicester. Le stade porte également son nom.

Keystone/AP/Scott Heppell

Solidement installé en tête, à trois succès, au maximum, du titre de champion d'Angleterre, Leicester City vit actuellement un rêve éveillé. Mais des événements antérieurs à cette période faste pourraient venir salir le beau conte de fées. La Football League, organe qui chapeaute les divisions deux à quatre du football anglais, soupçonne les dirigeants du club d'avoir enfreint le règlement en vigueur entourant les finances et réclame des explications.

Les faits remonteraient à la saison 2013-2014, au terme de laquelle les «Foxes» ont assuré leur promotion dans l'élite. Le Thailandais Vichai Srivaddhanaprabha, patron milliardaire de la société King Power et propriétaire du club, aurait procédé à un astucieux montage financier pour réduire son déficit annuel. Selon «The Guardian», l'homme d'affaires asiatique aurait financé la montée en puissance de Leicester City à hauteur de plus de 100 millions de livres (environ 135 millions de francs) depuis sa reprise du club en 2010.

L'enquête de la Football League concerne une transaction douteuse survenue en janvier 2014. Srivaddhanaprabha et King Power sont pointés du doigt pour avoir vendu les droits de marketing du club au Royaume Uni et en Asie du sud-est à la société Trestellar Ltd. Les rentrées financières «sponsoring et publicité» du LCFC auraient soudainement bondi de 11 millions de livres (15 millions de francs), réduisant les pertes du club qui s'élevaient à 34 millions de livres (46 millions de francs) la saison précédente. La comptabilité la plus récente du club relève que Trestellar a ensuite revendu les droits de sponsoring sur les maillots des joueurs et le «naming» du stade, à King Power.

Sauf que les propriétaires thaïlandais sponsorisaient déjà le maillot et le stade de leur équipe avant cette transaction. Les rentrées publicitaires n'étaient que de 5 millions de livres (7 millions de francs). Une fois l'accord conclu entre King Power et Trestellar, elles ont triplé pour atteindre 16 millions de livres (22 millions de francs). L'importante réduction des pertes financières a notamment permis à Leicester City d'éviter une grosse amende, puisque les règles du fair-play financier qui venait d'entrer en vigueur fixaient la limite à ne pas dépasser à 8 millions de livres (11 millions de francs) de pertes.

Ton opinion