Guerre en Ukraine - L’élite russe comploterait pour assassiner Poutine
Publié

Guerre en UkraineL’élite russe comploterait pour assassiner Poutine

Selon les renseignements ukrainiens, d’influents Russes cherchent à écarter le président du pouvoir le plus vite possible. Quitte à recourir à une méthode radicale.

L’actuel directeur des services secrets russes aurait été désigné pour succéder à Vladimir Poutine.

L’actuel directeur des services secrets russes aurait été désigné pour succéder à Vladimir Poutine.

AFP

Vladimir Poutine va-t-il sortir vivant de la guerre qu’il mène actuellement contre l’Ukraine? À en croire des informations du «Mirror», la sécurité du président russe serait fortement compromise. Selon le média britannique, les élites russes seraient en train d’élaborer un plan pour destituer, voire assassiner Vladimir Poutine. Le tabloïd tire ses informations d’une note de la Direction générale du renseignement du ministère de la Défense de l’Ukraine, publiée dimanche sur Facebook. «Empoisonnement, maladie soudaine, accident: l’élite russe envisage la possibilité d’éliminer Poutine», peut-on lire dans ce communiqué.

Le but de ces «membres influents de l’élite russe» serait de chasser le président russe du pouvoir le plus vite possible et de restaurer les liens économiques de la Russie avec l’Occident. Les pertes essuyées par les forces tchétchènes au nord de l’Ukraine auraient agi comme un signal d’alarme. Selon les renseignements ukrainiens, le successeur de Poutine serait déjà tout trouvé: il s’agirait d’Alexandre Bortnikov, l’actuel directeur des services secrets russes (FSB). Les deux hommes auraient eu des désaccords sur la situation en Ukraine et Bortnikov aurait «perdu les faveurs» de son ami de longue date.

«On sait que Bortnikov et d’autres représentants influents de l’élite russe envisagent diverses options pour retirer Poutine du pouvoir. En particulier un empoisonnement, une maladie soudaine ou toute autre «coïncidence» n’est pas exclu», peut-on lire sur le réseau social. Si elle provient d’une source officielle, cette information est à prendre avec toutes les précautions nécessaires. En plus des combats sur le terrain, l’Ukraine et la Russie se livrent en effet à une guerre de la communication sans merci sur les réseaux sociaux.

(joc)

Ton opinion