Actualisé 28.11.2017 à 10:54

Genève

Léman Bleu va filmer sept communes de la rive droite

La chaîne locale se fera payer pour tourner des sujets très locaux. Elle créera un poste dédié.

de
Jérôme Faas
La télévision genevoise creuse le sillon de la proximité.

La télévision genevoise creuse le sillon de la proximité.

TDG / Laurent Guiraud

«Les communes ont intérêt à ce que l'on pratique un journalisme d'hyper-proximité», explique Laurent Keller, directeur et rédacteur en chef de Léman Bleu. Et elles sont prêtes à casser leur tirelire pour cela. Après Onex (130 000 fr.) et Anières (26 000 fr.) cette année, la télévision locale a trouvé un accord avec le Groupement des communes de la rive droite du lac (Bellevue, Céligny, Collex-Bossy, Genthod, Grand-Saconnex, Pregny-Chambésy, Versoix). Elles verseront 100 000 fr. à la chaîne en 2018, en échange d'une couverture régulière.

«Cet argent nous permet de créer un poste de journaliste à 80% et de monter un site web où figurent ces contenus», détaille Laurent Keller. Ils seront diffusés sur Léman Bleu dans le magazine #local, pour qui trois journalistes œuvreront.

«Les sujets portent sur les gens, les associations, le sport. Il y a beaucoup de portraits. Il existe une vraie demande. Pour nous, il s'agit d'une prise de conscience. C'est là qu'on est attendu comme TV locale», juge le directeur. Mais avec quelle indépendance? «Totale, jure-t-il. On ne fonctionne pas à la commande. Je suis intraitable sur la question, même si les communes peuvent bien sûr proposer. S'il y a un sujet qui fâche, il est traité, mais par le Journal télévisé.»

Les responsables du projet dans les municipalités concernées n'étaient pas joignables pour en parler hier. Léman Bleu annonce déjà son désir de tenter de séduire l'an prochain Corsier, Hermance, les communes des Trois-Chêne et Lancy.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!