République démocratique du Congo: L’embuscade qui a coûté la vie à l’ambassadeur italien a été filmée
Publié

République démocratique du CongoL’embuscade qui a coûté la vie à l’ambassadeur italien a été filmée

Le quotidien «la Repubblica» s’est procuré des images tournées pendant l’attaque sur une route qui, de source onusienne anonyme, était validée comme ne nécessitant pas d’escorte militaire.

«Les voilà, les voilà, ce sont eux!» crient des villageois, alors qu’on entend des coups de feu retentir, selon une vidéo que s’est procurée «la Repubblica» et la traduction qu’en fait le journal italien. Ces images ont été tournées lors de l’embuscade qui a coûté la vie lundi à Luca Attanasio, 43 ans, ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo. Le diplomate avait pris place dans un convoi de deux véhicules du Programme alimentaire mondial (PAM) qui faisait route entre Goma et Kiwanja, dans la province du Nord-Kivu (Est). Il était accompagné de son garde du corps et d’agents de cette agence humanitaire.

Selon la présidence congolaise, six assaillants ont forcé le convoi à s’arrêter par des tirs de sommation, à 3 km de sa destination. Un des chauffeurs a été abattu et les autres voyageurs ont été pris en otage. Mais, pourchassés par des rangers et des militaires alertés de cette attaque, les ravisseurs ont tiré à bout portant sur l’ambassadeur italien et sur son garde du corps.

«Cette route était validée sans escorte militaire, mais avec obligation d’un convoi de deux véhicules minimum», a déclaré mardi à l’AFP un responsable humanitaire de l’ONU dans le pays, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

Attaque pas revendiquée

Kinshasa a accusé les rebelles hutus rwandais de Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) d’être les auteurs de l’attaque. Ces derniers ont, dans un communiqué, rejeté ces allégations, pointant du doigt les armées congolaise et rwandaise. Mais les autorités congolaises et rwandaises nient systématiquement toute présence de troupes rwandaises sur le territoire de la RDC.

Selon un expert du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST), «les FDLR sont à proximité du lieu où l’attaque a eu lieu. Ca relève du domaine du possible que ces rebelles rwandais soient responsables de cette attaque», a-t-il expliqué à l’AFP.

Corps rapatriés en Italie

La dépouille de l’ambassadeur italien, Luca Attanasio, et celle de son garde du corps, Vittorio Iacovacci, tués dans une attaque dans l’est de la République démocratique du Congo, ont été rapatriés mardi vers l’Italie, à bord d’un avion militaire qui a décollé de Goma, où les corps avaient été amenés par la route, a constaté une équipe de l’AFP. Egalement mardi, à Kinshasa, le président congolais Félix Tshisekedi et son épouse Denise Nyakeru Tshisekedi se sont rendus à la résidence de l’ambassadeur pour «une visite de consolation» à sa veuve et aux trois jeunes orphelines.

(AFP/jfz)

Ton opinion