culture: L’empêcheur de voyager en rond nous entraîne à Tokyo
Pierre Javelle
Publié

cultureL’empêcheur de voyager en rond nous entraîne à Tokyo

On s’évade grâce aux beaux livres de la nouvelle collection «Les petits atlas hédonistes» dont le dernier opus est intitulé «Tokyo».

par
Emmanuel Coissy

Yuki Chizui est à la tête de Nadeshiko Sushi, unique restaurant à sushis de Tokyo où, depuis son inauguration en 2010, la brigade est exclusivement constituée de femmes. La trentenaire lutte contre une tradition sexiste persistant dans la restauration japonaise où seuls les hommes sont autorisés à confectionner les délicates bouchées. Le portrait de la cheffe figure, entre autres profils bien choisis, dans «Tokyo» (Éd. du Chêne), un guide de voyage au format d’un beau livre paru en octobre 2020. Il est définit par son éditeur comme un «empêcheur de voyager en rond». À juste titre.

Pierre Javelle
Pierre Javelle
Pierre Javelle

Un découpage par quartier présente la capitale tentaculaire. Des articles jalonnent l’ouvrage. Chacun tient sur une page évoquant les essentiels à voir dans chaque quartier, la visite d’un lieu, l’itinéraire d’une promenade originale («Dans les pas des salarymen japonais», par exemple). Il y a aussi des textes à caractère encyclopédique sur des thèmes tels que le sumo, l’assiette des Tokyoïtes, les catastrophes naturelles ou le sento (bain public). Tous ont été rédigés par Johann Fleuri, journaliste française, correspondante au Japon de divers médias hexagonaux. Le livre est cosigné par le photographe Pierre Javelle qui connaît bien la mégapole nippone. Associé à Akiko Ida, le Français avait notamment pris les photos des plats illustrant l’excellent «Tokyo, les recettes culte» (Éd. Marabout), de Maori Murota, sorti en 2014. Ici, il offre une vision aussi personnelle que cohérente où la force architecturale tient une grande place.

L’intérêt non négligeable de «Tokyo», c’est qu’il est un bel objet. La mise en page est soignée (cartes, illustrations) tout comme la qualité du papier et de l’impression. Il s’inscrit dans une nouvelle collection, appelée «Les petits atlas hédonistes», lancée fin 2019, dont il est le quatrième opus. Ont déjà paru: «Venise», de Lucie Tournebize et Guillaume Dutreix (photographe), «Islande», de Bertrand Jouanne et Gunnar Freyr (photographe), ainsi que «Retraite Yoga», de Caroline Wietzel. L’auteure détaille une approche philosophique de la pratique et présente des établissements où s’y adonner à travers le monde. Ceux-ci font rêver à chaque page. Un bémol toutefois: une iconographie disparate que le graphisme n’a pas pu harmoniser. 2021 verra la parution attendue de «Corse», à la mi-février, et de «Berlin», en mai.

«Tokyo», de Johann Fleuri et Pierre Javelle, éd. du Chêne. 260 pages.

La randonnée de Hveradalir en Islande, présentée dans «Retraite Yoga».

La randonnée de Hveradalir en Islande, présentée dans «Retraite Yoga».

Unsplash / A. Milo

Ton opinion

0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé