Football: L’énorme gaffe d’une ancienne ministre conservatrice
Publié

FootballL’énorme gaffe d’une ancienne ministre conservatrice

Christine Boutin est bien connue en France pour ses positions ultra-conservatrices et ses croyances religieuses. Souvent moquée, elle n’a pas arrangé son cas en surréagissant sur Twitter.

par
Sport-Center
L’ancienne ministre de la République française.

L’ancienne ministre de la République française.

AFP

La présidente d’honneur du parti politique VIA, la voie du peuple est très connue en France pour ses positions bien arrêtées sur de nombreux sujets. L’ancienne ministre du Logement et de la Ville de Nicolas Sarkozy à la fin des années 2010, mariée à un certain Louis Boutin (rien à voir avec les chaussures) qui n’est autre que son cousin germain, est aussi réputée pour être très à cheval sur les questions religieuses et son opposition au mariage pour tous, notamment.

Elle a aussi un compte Twitter, où elle n’hésite pas à réagir dans de nombreux domaines, quitte à être très à côté de la plaque. Enfin, suivant ce que sont vos convictions… Pour ce qui est du football et de la composition de l’équipe de Manchester City, par exemple, on ne pensait pas qu’elle pouvait avoir un avis arrêté sur la chose. Sauf que chez les Citizens, évolue un certain Jesus et, forcément, ç’a été le drame.

Dimanche (le jour du Seigneur, en plus!), Gabriel Jesus, l’attaquant brésilien qui joue dans le club de Pep Guardiola, est entré en jeu lors de la rencontre gagnée 0-1 par Arsenal. Sa prestation n’a pas été du goût du compte Twitter d’un jeune homme qui se fait appeler «@latricherie» sur le réseau social et qui l’a fait savoir: «Mais vraiment à quoi sert Jesus? Faut penser à aller se faire voir à un moment donné.»

Une attaque envers Jesus qui n’a pas été du goût de Christine Boutin, dont le sang n’a fait qu’un tour. L’ancienne ministre a répondu du tac-au-tac: «Et vous? Qu’avez vous fait pour stopper les désastres? Jesus nous laisse Libres et c’est un immense cadeau. Tout cela n’est le résultat que de nos lâchetés, négligences, paresses…»

Alors soit la politicienne de 77 ans parlait de football et elle est pour le moins pointue, soit elle s’est trompée de Jésus.

Comme la seconde solution paraît bien plus crédible, le réseau social s’est emballé pour moquer l’ancienne vice-présidente du Conseil général des Yvelines. En l’espace de quelques minutes, on ne pouvait plus compter le nombre de retweets et de réponses moqueuses.

La journée de lundi a dû être bien longue pour Christine Boutin, au niveau des mentions sur son compte du réseau social à l’oiseau bleu.

Ton opinion