France: L’enquête sur la disparition de Magali prend une tournure troublante
Publié

FranceL’enquête sur la disparition de Magali prend une tournure troublante

Le mari de la mère de famille de 42 ans disparue mi-février en Bretagne a été placé en garde à vue. Trois individus ayant tenté de le faire chanter ont, eux, été mis en examen.

L’enquête sur la disparition de Magali Blandin a pris une tournure inattendue cette semaine. Le mari de cette mère de famille de 42 ans, introuvable depuis le 10 février, a été placé en garde à vue, jeudi. Par ailleurs, trois personnes d’origine géorgienne ont été mises en examen, notamment pour tentative d’extorsion. «Les investigations ont permis de mettre à jour un projet criminel visant Magali Blandin élaboré à l’automne 2020. Il convient désormais de préciser les termes de ce projet criminel et le rôle de l’ensemble des protagonistes ayant pu y concourir», a fait savoir le procureur de Rennes, Philippe Astruc.

Éducatrice spécialisée et mère de quatre enfants de 4 à 15 ans, Magali Blandin a été vue pour la dernière fois le 10 février. Ce jour-là, la quadragénaire a quitté son domicile à pied. Deux jours plus tard, elle ne s’est pas présentée à son travail et n’est pas allée chercher ses enfants à l’école. Les proches de la disparue ont expliqué aux autorités qu’elle était «fragile» et qu’elle vivait une séparation difficile avec son mari. Ses relations avec ses enfants, par ailleurs, n’étaient pas au beau fixe: ceux-ci auraient manifesté leur désir de vivre avec leur père.

Au courant des tensions au sein du couple

Le dossier avait pris une dimension troublante dimanche dernier, lorsque quatre hommes et une femme ont été arrêtés pour tentative d’extorsion en bande organisée, selon «Le Parisien». Fin février, le mari de Magali Blandin avait confié au juge chargé de l’enquête qu’il était victime d’une «tentative d’extorsion d’une somme de 15’000 euros» et qu’il se sentait «menacé». Durant leur garde à vue, ces individus auraient avoué avoir fait du chantage à l’époux de Magali Blandin, sans donner plus de détails. Ils ont sous-entendu que la mère de famille n’avait pas disparu de son propre chef et ont ajouté qu’ils étaient au courant des tensions au sein du couple.

Ces confidences laissent penser que le mari de la disparue avait peut-être comploté avec ces individus contre sa femme. Un homme a finalement été mis en examen pour tentative d’extorsion en bande organisée et meurtre en bande organisée. Sa compagne, elle, a été mise en examen pour tentative d’extorsion en bande organisée, à l’instar d’un troisième individu «très connu de l’institution judiciaire, sorti de prison en début d’année».

Les enfants du couple ont été placés.

(joc)

Ton opinion