15.09.2020 à 15:25

Vaud – Mesures anti-covid«L’épidémie déborde à nouveau vers les personnes à risque»

Le Canton émet de nouvelles restrictions pour contenir la hausse des contaminations alors que la courbe des hospitalisations commence à décoller.

de
Yannick Weber

«L’épidémie déborde à nouveau vers les personnes à risque et les hospitalisations reprennent. Après un été où l’on a tous été un peu «coronasaturés», cela nous rappelle à la réalité.» La présidente du Conseil d’Etat vaudois Nuria Gorrite a tenu à mentionner une évolution «inquiétante» dans la récente hausse des contaminations dans le canton (voir graphiques ci-dessous). Ce ne sont plus que les jeunes actifs qui sont touchés, mais les générations qui présentent plus de risque également depuis le début du mois de septembre.

Cibler les comportements

Fermeture des boîtes de nuit, masque obligatoire dans les restaurants dès lors que l’on n’est pas assis, interdiction des manifestations privées de plus de 100 personnes: les autorités vaudoises ont donc annoncé de nouvelles restrictions pour contenir la hausse. Avec, toujours, un équilibre à trouver: empêcher une circulation du virus qui échapperait à tout contrôle sans ravager des secteurs économiques en ordonnant des fermetures comme en mars.

Le message a été répété par plusieurs conseillers d’Etat: il s’agit de cibler les comportements, et pas les lieux ni l’ampleur d’un rassemblement. C’est ainsi qu’il sera possible, en accord avec la décision du Conseil fédéral, d’autoriser à nouveau les manifestations de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre, mais qu’il sera interdit d’organiser un mariage avec plus de 100 personnes.

La fermeture des discothèques «a porté ses fruits»

Adrien Bron, directeur général de la Santé du canton de Genève.

Adrien Bron, directeur général de la Santé du canton de Genève.

Lucien FORTUNATI

Genève estime que les restrictions qui touchent depuis fin juillet les lieux festifs ont permis d’éviter une croissance exponentielle de l’épidémie. A lire ici.

«Derrière le mot économie, il y a des gens, il y a des vies»

«Dans un mariage, on va se serrer, danser, s’enlacer… ce qui n’arrivera jamais entre des supporters du Lausanne Hockey Club et du Genève-Servette», a illustré Philippe Leuba en guise de boutade. Plus concrètement, les matches de hockey ou de foot seront soumis à de stricts plans de protection et chacune des manifestations publiques devra être autorisée par le Canton ou les communes, ce qui ne peut être forcément garanti dans une manifestation privée.

A l’exception des boîtes de nuit, aucun secteur n’est visé par une interdiction d’activité, qui a forcément des conséquences économiques dramatiques. «Derrière le mot économie, il y a des gens, il y a des vies qui se jouent», a tenu à rappeler le chef du Département de l’économie Philippe Leuba. Quant aux craintes, maintes fois émises, que les fêtards tenus à l’écart des établissements nocturnes se rassemblent dans des fêtes «sauvages»à l’extérieur et sans possibilités de traçage, la conseillère d’Etat chargée de la sécurité Béatrice Métraux a indiqué que des contrôles de police sur le terrain seraient menés.

Le point sur les chiffres

La conseillère d’Etat chargée de la Santé Rebecca Ruiz a abordé dans le détail les dernières données statistiques. Le nombre de cas augmente de manière rapide et, ce mardi, les chiffres de l’OFSP montraient que l’incidence pour 100’000 habitants sur les 14 derniers jours atteignait 199,2 dans le canton de Vaud (tandis que la Suisse vient de dépasser le seuil de 60, ce qui en fait un pays à risque selon ses propres critères).

Plusieurs graphiques ont été présentés pour montrer les évolutions négatives. Ci-dessus, des courbes qui reflètent les différentes générations. On y constate que les millennials (24-39 ans) sont, de loin, les plus touchés, et les premiers à l’avoir été depuis la reprise. En revanche, si les «seniors» (75 ans et plus) semblent relativement toujours épargnés, la courbe des «baby boomers» (56-74) vient de décoller. Or, c’est aussi parmi ceux-ci que peuvent se trouver des personnes vulnérables.

La reprise pour cette génération explique la légère remontée du nombre des hospitalisations, comme le montre le graphique ci-dessous.

Ce dimanche, le total des personnes admises en hôpital se montait à 33. Mais la courbe montre que c’est surtout le fait que les personnes âgées sont à nouveau plus touchées qui explique cette hausse. Une bonne nouvelle à noter en revanche, lorsque l’on parle de soins intensifs, ce même jour, le canton ne dénombrait que 2 patients.

Le chiffre est toujours faible, mais le Conseil d’Etat indique que la situation n’est pas comparable à celle du mois de mars, où les hôpitaux avaient suspendu leurs activités «non urgentes» pour déployer leurs forces à la prise en charge des patients Covid. «Ce n’est plus le cas aujourd’hui», rappelle Nuria Gorrite. «Cela signifie qu’un gros foyer d’infection localisé peut rapidement mettre un hôpital sous tension», ajoute Rebecca Ruiz.

Quant aux tests, ils sont de plus en plus nombreux. Mais, martèle le Canton, l’indication la plus importante n’est pas celle du nombre de cas ni du nombre de tests, mais celle du taux de positivité de ceux-ci. Et là, les données sont également sans équivoque: alors que ce taux ne dépassait pas 1% lors du mois de juin, il a progressé régulièrement pour atteindre 6,5% la semaine dernière, comme le montre le graphique ci-dessus.

Les réponses pour expliquer que le canton de Vaud a rapidement et largement dépassé tous les autres cantons semblent manquer: d’autres cantons urbains comme Zurich restent loin derrière. «Mais ce n’est pas la sinistrose, rassure Nuria Gorrite. Nous surmonterons cette étape comme nous avons surmonté la première.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
993 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Gédéon

16.09.2020 à 15:45

Quelle incapacité crasse de ces élus politiques, dont on voit les limites chaque jour à prendre des décisions cohérentes...Cependant, quand il s'agit d'exercer la dictature. Ils sont les meilleurs comme la municipalité Lausannoise, le démontre chaque jour !

Major Davel

16.09.2020 à 14:43

On peut changer la devise de l'écusson vaudois pour: LIBERTÉ EST PARTIE.

ZoéGrenier

16.09.2020 à 13:45

Vaud : après un contact étroit >15mn avec une personne testée positive, la hotline répond d’aller travailler muni d’un masque, alors pourquoi isoler les vacanciers de retour sans tenir compte du contexte ? Vaud peut-il ainsi pratiquer différemment des recommandations de l’OFSP?