Publié

BerneLes 12-17 ans ont picolé davantage en 2020

A cause de la pandémie, les jeunes adolescents ont davantage bu de l’alcool dans le canton de Berne selon un sondage de la Croix Bleue Berne-Soleure-Fribourg.

par
jbm
Les jeunes désœuvrés se sont davantage tournés vers l’alcool pour faire la fête.

Les jeunes désœuvrés se sont davantage tournés vers l’alcool pour faire la fête.

Getty Images

Chaque année, la Croix Bleue Berne-Soleure-Fribourg effectue un sondage sur la consommation d’alcool et de tabac auprès des jeunes. En 2020, 974 ados entre 12 et 17 ans ont participé à cette étude.

L'analyse des résultats est frappante: certains indicateurs ont fortement augmenté par rapport à l'année précédente. Par exemple, la proportion de jeunes qui consomment de l'alcool sur une base hebdomadaire est de 4,4% (en 2019, elle n'était que de 1,7%). Plus d'une personne sur dix (11,1%) boit chaque mois (2019: 5,7%). Enfin, plus de cinq pour cent ont déclaré avoir été ivres au moins deux fois (2019: 3,3%).

Le tabac davantage fumé

La consommation de cigarettes et de shishas a également augmenté. Près de 6,6% des personnes interrogées fument au moins une fois par mois, soit près de deux fois plus que l'année précédente (3,5%). En outre, 7,7% des personnes interrogées ont déclaré avoir pris du tabac à priser ou du snus chaque mois (2019: 4,6%). En revanche, la consommation de cigarettes électroniques et de cannabis n'a que légèrement augmenté.

Ces résultats confirment la tendances relevée par le sondage de 20 minutes auquel plus de 26’000 personnes avaient répondu en mai dernier sur la pandémie et la consommation d’alcool.

La faute à la pandémie

Markus Wildermuth de la Croix Bleue attribue l'augmentation de la consommation d'alcool et de tabac principalement au coronavirus. Il soupçonne que le fait de boire sert de compensation en période de loisirs très limités. Pour résumer: «si l'entraînement de football est annulé, les jeunes doivent se défouler d'une autre manière. Et comme le minibar à la maison a tendance à être mieux approvisionné qu'en temps normal en raison des fermetures des bars et des restos, la disponibilité pour les jeunes – par exemple lors des fêtes à la maison – est également plus importante que d'habitude» estime l’expert.

Bonne nouvelle cependant: la consommation de cannabis n’aurait que très légèrement augmenté.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!