Actualisé 21.05.2017 à 10:09

VaudLes 2 derniers conseillers d'Etat choisis dimanche

Six candidats sont en lice pour devenir conseillers d'Etat dans le canton de Vaud. La bataille est plus ouverte que prévue.

Affiches électorales à Lausanne. (12 mai 2017)

Affiches électorales à Lausanne. (12 mai 2017)

Keystone

Les Vaudois élisent dimanche leurs deux derniers conseillers d'Etat. Six candidats sont en lice. Principal enjeu: le maintien ou le basculement de la majorité de gauche au gouvernement.

L'élection de la sortante Béatrice Métraux (Verts) et de sa colistière, la conseillère nationale Cesla Amarelle (PS), permettrait à la gauche de conserver sa majorité au gouvernement. Les deux candidates ont réalisé au premier tour un meilleur score (48%, respectivement 43%) que le candidat de l'UDC, le conseiller national Jacques Nicolet (40%).

Alors que les deux fauteuils restants semblaient prêts à accueillir le duo rose-vert, la bataille s'avère plus ouverte que prévue. Mitonnée à la sortie du premier tour, une alliance de droite inattendue a changé la dynamique de l'élection.

Compromis sous tension

La conseillère nationale vert'libérale Isabelle Chevalley a déboulé dans la campagne pour devenir colistière de Jacques Nicolet. Le parti UDC qui était contre cette alliance souhaitée de longue date par le PLR a fait fi de ses réticences. Ce ticket veut ravir la majorité à la gauche - qui détient quatre fauteuils - et lui reprendre un, voire deux sièges.

Il s'agirait de faire place aux «tensions constructives», quitte à ébranler le compromis dynamique inventé par le duo Pierre-Yves Maillard (PS) et Pascal Broulis (PLR). L'alliance rose-verte, elle, met en avant la poursuite de cette politique de cohésion, gage d'un climat de travail constructif au Conseil d'Etat.

Cinq élus au premier tour

Outre les duos de gauche et de droite, deux candidats déjà présents au premier tour sont en lice: la PDC Sylvie Villa (Alliance du Centre) et l'indépendant Toto Morand.

Le 30 avril, cinq sortants avaient été élus: les PLR Pascal Broulis, Jacqueline de Quattro, Philippe Leuba et les socialistes Pierre-Yves Maillard et Nuria Gorrite. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!